Vue de l'enceinte du futur Centre de glaces

Un 1er événement international octroyé au Centre de glaces de Québec en 2022

EXCLUSIF / Le Centre de glaces de Québec est toujours en construction, mais voilà qu’un premier événement international vient de lui être octroyé. Le Championnat du monde des maîtres de patinage de vitesse longue piste aura lieu sur le futur anneau couvert à l’hiver 2022.

Prise à IJmuiden, aux Pays-Bas, la décision a été confirmée à la Fédération de patinage de vitesse du Québec, samedi, a appris Le Soleil. La FPVQ avait déjà déposé sa candidature pour l’édition 2021, mais celle-ci avait plutôt été donnée à la ville de Moscou.

«Nous avons toujours dit à notre partenaire, la Ville de Québec, qu’on serait proactif, et nous le sommes. Pour nous, c’est parfait d’obtenir les Mondiaux des maîtres, ça nous permettra de nous faire la main», expliquait Robert Dubreuil, directeur général de la FPVQ.

Le Championnat du monde des maîtres n’en sera pas à sa première visite dans la capitale. L’événement a déjà eu lieu à l’anneau de glace Gaétan Boucher en 1996 et 2001. Bon an mal an, de 150 à 200 patineurs, dont d’anciens médaillés olympiques et de coupes du monde, s’y retrouvent. Les frères Pierre et Maurice Gagné y ont souvent participé, le premier l’ayant même emporté lors d’un championnat disputé en Italie.

«L’an passé, la Fédération a levé le bras quand le Championnat du monde junior de courte piste est devenu disponible à quelques mois d’avis, on l’avait tenu à Montréal. Ça démontre notre attitude, et lorsqu’il y aura des occasions, on va les étudier pour voir si ça rentre dans notre plan de match», ajoutait l’ex-patineur ayant participé aux Jeux d’Albertville, en 1992.

La FPVQ avait déposé sa candidature voilà à peine 15 jours, soit tout juste avant la fin de la date limite pour le faire. La présence de Marty Haire, un membre américain de l’IMSC (comité international des maîtres) qui réside à Québec, a pesé dans la balance pour l’obtention de ce championnat. Mais la fédération québécoise ne veut pas se contenter seulement de cette compétition.

«On travaille sur un autre dossier. La ville veut des événements, on va en avoir, et on est prêt à en organiser. Comme premier événement international, on est à l’aise avec ça, mais on travaille aussi sur un autre dossier. Si on pouvait avoir une coupe du monde, ce serait parfait. Je pars dans quelques jours pour l’assemblée annuelle de Patinage Canada, c’est certain que le Centre de glaces sera un sujet abordé. Nous voulons des compétitions nationales à Québec, comme les Championnats canadiens seniors», indiquait Dubreuil.

La dernière fois que ceux-ci ont été tenus à Québec, on doit remonter à 1994. Depuis, ils doivent avoir lieu à l’intérieur. Ça tombe bien, le Centre de glaces doit ouvrir ses portes à la fin de l’année 2020.