Un «10 sur 10» pour le 31 décembre sur Grande Allée

Succès de foule, ambiance festive, aucun débordement et un DJ arrivé tout juste à l'heure malgré un vol d'avion manqué... Autant les organisateurs que la Ville de Québec dressent un bilan élogieux des festivités du 31 décembre à Québec.
«Ça a été 10 sur 10. Tout a bien marché», a expliqué André Verreault, directeur d'Action promotion Grande Allée, lundi matin. «À partir du Concorde, il y avait du monde, c'était fou raide!»
«On avait pris le pari qu'en agrandissant le site, il y aurait plus de monde, et ça a marché», s'est pour sa part réjouie Rose-Marie Ayotte, porte-parole de la Ville de Québec. «L'an dernier, on était un peu saturés, il y avait beaucoup de gens pour l'espace qu'il y avait. Là, on était à pleine capacité, mais il y avait quand même de l'espace pour tout le monde pour danser.»
La Ville ne voulait pas s'avancer sur un nombre précis de participants à la fête, mais Mme Ayotte est «convaincue» que la foule était plus imposante que celle de l'an dernier, estimée à 75 000 personnes. 
Nouveauté cette année, la vente d'alcool dans une vingtaine de bars extérieurs disposés sur le site n'a provoqué aucun débordement. Dans son bilan de la soirée, la police de Québec n'avait aucun accident majeur à signaler, et seulement deux arrestations, sur Grande Allée. Quelques caisses de bière introduites illégalement sur le site ont été trouvées en fin de soirée, et quelques bouteilles d'alcool fort, confisquées, mais sans plus.
«Il faudra s'assoir pour en reparler, mais à la lumière de ce qu'on a vu cette année, la formule de la vente d'alcool devrait revenir», croit pour sa part Rose-Marie Ayotte. 
Même chose pour la scène devant l'Assemblée nationale. Mme Ayotte croit que la nouvelle configuration permettait de bien diviser la Grande Allée entre ceux qui étaient venus pour le spectacle et ceux qui couraient les manèges ou les bars. Non seulement cela, mais la scène était au même emplacement que le palais du Bonhomme Carnaval. L'administration municipale réalise des économies, car une partie du matériel reste en place d'ici au début des préparatifs du Carnaval. 
Désireux de faire des festivités du Nouvel An un évènement sur plusieurs jours, et non seulement sur une soirée, André Verreault concède que dame Nature n'a pas tout à fait collaboré avec son organisation, cette année. D'abord, la pluie et le verglas, puis la tempête de neige. «On pense qu'on va finir par créer un engouement durant les jours précédant la fête», a toutefois confié l'organisateur, satisfait de l'achalandage, dans les circonstances.
André Verreault, directeur d'Action promotion Grande Allée
Madeon de justesse
André Verreault avait également de bons mots pour le DJ Madeon : «Un des meilleurs qu'on a eus depuis qu'on organise la fête. [...] C'était festif, exactement comme je le voulais.»
L'artiste français a toutefois bien failli manquer la soirée dont il était la vedette. Madeon a manqué une connexion aérienne, en route vers Québec, samedi. D'urgence, on lui a trouvé un autre vol vers la capitale nationale, mais ce dernier a été reporté en raison de la météo. 
Action promotion Grande Allée se retrouvait dans une impasse. André Verreault a même lâché un coup de fil à son ami Daniel Gélinas, du Festival d'été de Québec, pour des conseils sur la marche à suivre dans les circonstances. 
Avec l'aide de l'aéroport de Québec, M. Verreault et son équipe ont toutefois réussi à amener Madeon en vol nolisé à Québec juste à temps pour sa performance. «Il est arrivé en jet à 22h45. On avait un DJ prêt pour le remplacer.»
Fatigué, l'artiste ne l'a pas fait sentir à son public, insistant même pour jouer durant les feux d'artifice de minuit, durant lesquels l'organisation pensait utiliser une bande sonore déjà préparée. 
«Il nous a écrit dimanche soir pour nous dire à quel point il avait aimé l'expérience.»