Le tunnel proposé par le GIRAM, qui passerait sous le Vieux-Québec et Lévis, relierait l’autoroute 20 sur la Rive-Sud au pôle Saint-Roch, que la Ville de Québec prévoit déjà aménager sur la rue de la Croix-Rouge avec le déploiement de son réseau structurant.

Troisième lien: un tunnel pour le transport collectif proposé [VIDÉO]

Le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu propose la construction d’un troisième lien sous le fleuve entre les centres-ville de Québec et Lévis, destinée uniquement au transport collectif.

Le GIRAM, son petit nom, est un organisme bénévole qui promeut les valeurs patrimoniales et environnementales ainsi que l’aménagement durable du territoire. Sa proposition vise à remplacer la construction d’un troisième lien pour les automobilistes et le transport en commun à l’est via l’île d’Orléans. 

Le vice-président de l’organisme, Gaston Cadrin, soutient que la construction d’un pont ou pont-tunnel comme celui imaginé par la Coalition avenir Québec va à l’encontre de la tendance mondiale en matière de développement du 21e siècle. 

Comme ont déjà souligné certains experts, M. Cadrin soutient que ce nouveau lien autoroutier, même en comportant une voie dédiée aux autobus, ferait concurrence au transport en commun et nuirait au développement des centres-ville, en favorisant le développement résidentiel en périphérie.

«Un pont vers Beaumont, c’est plus de bungalows, plus d’unifamiliales qui vont pousser. Ce n’est pas ça de la densification», indique-t-il. De plus, ça ne fera, selon lui, que congestionner davantage les autoroutes de la capitale.

Le tunnel proposé relierait l’autoroute 20 sur la Rive-Sud au pôle Saint-Roch, que la Ville de Québec prévoit déjà aménager sur la rue de La Croix-Rouge avec le déploiement de son réseau structurant. M. Cadrin estime «de façon très préliminaire» le coût  de ce tunnel à 2 milliards de dollars. Un tramway circulerait dans le tunnel.

Pour créer une boucle en transport en commun sur les deux rives du fleuve, le vice-président suggère d’aménager d’ici 2040 une ligne de tramway dans l’axe est-ouest du territoire lévisien sur le boulevard Guillaume-Couture entre le Cégep de Lévis-Lauzon et le Carrefour Saint-Romuald. Aussi, il propose de prolonger la ligne de tramway de Québec en lui faisant traverser le pont de Québec jusqu’à ce même carrefour.

Enfin, le GIRAM souhaite la création d’une agence régionale de transport pour l’agglomération de Québec-Lévis. « Je n’arrive pas à comprendre qu’on a une pensée rive par rive pour développer notre transport collectif», se désole-t-il. Selon lui, les villes avant-gardistes en matière de transport collectif connectent leur centre-ville respectif.

«Nous faisons cette sortie pour animer le débat public, pour que ça n’aille pas à sens unique et trouver de nouvelles idées autres qu’un lien autoroutier.»

Le GIRAM soumettra son document de réflexion au Bureau d’études sur le troisième lien. Le ministre des Transports, François Bonnardel, a déjà réagi a cette proposition, en mentionnant que la CAQ comme le précédent gouvernement avait «déjà eu l’aval d’une grande partie de la population à savoir qu’on avait besoin d’un 3e lien.» Pour lui, il demeure impératif que ce lien autoroutier comporte aussi une liaison pour le transport en commun entre les deux rives.