Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Travaux du pont Pierre-Laporte: la voie centrale du pont de Québec réservée aux urgences

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Plus qu’une dizaine de jours avant les travaux sur le pont Pierre-Laporte. Les entraves majeures prévues ont suscité beaucoup d’inquiétudes et de grogne dans les derniers jours. Les intervenants impliqués se montraient toutefois rassurants, jeudi. 

Le ministère des Transports a tenu une conférence de presse jeudi afin de faire le point sur ces fameux travaux qui débuteront bientôt. Pendant une vingtaine de jours cet été, il n’y aura qu’une seule voie dans les deux directions pour traverser le fleuve.  

La période de déménagement se trouve notamment à l’intérieur de cette période difficile sur les routes.

Les trois voies du pont de Québec pourront donc être utilisées par les automobilistes. Comme le déplacement des véhicules d’urgence figure au sommet de la liste des inquiétudes, il a été annoncé qu’ils emprunteront ce même pont pour leurs interventions. La voie centrale leur sera réservée au besoin, grâce à la gestion dynamique des voies et d'escortes policières. On promet que ce passage n’entrainera aucun retard. 

«Le temps est comparable, il n’y a pas de différence majeure. […] La voie centrale est idéale, c’est extrêmement facile de la libérer et on a tous les outils pour le faire, c’est un choix qui s’imposait», signale Odile Béland, directrice générale de Chaudière-Appalaches au ministère des Transports du Québec (MTQ).

Des patrouilleurs de la Sûreté du Québec se tiendront dans le secteur, des deux côtés du pont, pour assurer le passage des véhicules d’urgence.

«C’est nous qui serons impactés au niveau préhospitalier, souligne le directeur général du CISSS de Chaudière-Appalaches. Quand on va traverser le pont, c’est souvent pour des soins d’urgence, que ce soit un petit bébé au CHUL ou des enjeux cardiaques à l’IUCPQ.»

Des mesures supplémentaires ont donc été prises de leur côté pour favoriser le déplacement de leurs patients via le pont de Québec. 

«Il y aura des délais inévitables, mais on a mis des mesures en place pour les éviter au maximum», ajoute-t-il. 

Aucune intervention médicale ne sera annulée, ni au CISSS ni du côté du CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Et sur le pont? 

Panne, accidents, accrochages sont des événements qui surviennent fréquemment sur le pont Pierre-Laporte. On y prévoit une congestion du début jusqu’à la fin de la journée pendant les travaux.

«Des corridors d’urgence ont été déterminés sur les deux rives pour assurer en tout temps le passage des véhicules d’urgence», indique Odile Béland.

Ces corridors sont prévus dans la «zone refuge» des travailleurs, qui sépare la circulation à la zone de travaux. Un véhicule peut facilement circuler et se stationner, ajoute-t-on.

Pour ce qui est de l’entrée sur le pont, plus difficile encore que de traverser le pont lui-même, le ministère des Transports informe que les patrouilleurs de la Sûreté du Québec s’assureront que l’accotement soit accessible en tout temps.

Ils surveilleront également tout événement qui pourrait nuire à la circulation des véhicules d'urgence sur le pont, si leur présence s'avère nécessaire. 

Pendant les deux blitz de travaux, une remorqueuse sera aussi stationnée aux extrémités du pont pour une intervention rapide.

Deux centres de coordination, sur la rive nord et sur la rive sud, en collaboration avec le CISSS et le CIUSSS, seront installés pour suivre la situation en temps réel.

Les véhicules pourront aussi être escortés par les différents corps policiers afin de faciliter le déplacement.

«Je suis conscient que la situation sera difficile pour les automobilistes, mais je veux rassurer la population : toutes les mesures sont prises afin de maintenir la fluidité nécessaire aux déplacements essentiels et aux situations d'urgence», a laissé savoir François Bonnardel, ministre des Transports.

Les travaux prévus cet été sont nécessaires pour assurer la longévité de la structure. Il y aura remplacement complet de la membrane d’étanchéité et de l’enrobé sur le tablier du pont.

Un «choix judicieux»

Plusieurs personnes ont remis en question les dates des travaux, qui se dérouleront 24 heures sur 24. Le ministère des Transports se range derrière sa décision, un «choix judicieux», insiste-t-il. 

«On a fait un choix, difficile, on en convient, il n’y a jamais de choix facile», note Mme Béland.

Le Ministère évite donc l’achalandage de l’année scolaire, les vacances de la construction et la période du Festival d’été de Québec, par exemple. On souligne également que les travaux sur le pont doivent se faire sous une chaude température. Il devenait donc impossible d’envisager de faire les travaux à l’automne. 

Collaboration de la population

Le ministère des Transports maintient que la meilleure façon de limiter la congestion sur le pont sera de bien planifier les déplacements. 

«La coopération des usagers de la route sera cruciale. Il faudra, autant que possible, privilégier le télétravail et éviter les déplacements non essentiels tout au long des travaux. Les usagers qui doivent obligatoirement prendre la route devront revoir leurs habitudes de déplacement ou recourir au transport collectif et actif», répète le ministère.

Pour plus d'informations concernant ces travaux, il suffit de se rendre sur le site Web du gouvernement du Québec

Quand ?

  • 27 juin au 7 juillet et 8 au 18 août , 24 heures sur 24

*les conditions météorologiques pourraient modifier ces dates. 

Quoi ?

  • Une seule voie accessible sur le pont Pierre-Laporte, dans les deux directions
  • Un seul traversier en service

Pourquoi ?

  • Les travaux consistent principalement à procéder au remplacement complet de la membrane d'étanchéité et de l'enrobé sur le tablier du pont.