Les cinq conseillers issus de l'administration de l'ex-maire Marcel Corriveau ont voté en faveur d'une proposition qui laisserait toute la latitude au conseil de décréter la façon de payer les travaux d'infrastructures, par le promoteur, par la Ville ou via des taxes de secteur.

Travaux d'infrastructures: Saint-Augustin veut se donner la possibilité d'épargner les promoteurs

La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a proposé mardi, malgré l'opposition du maire Sylvain Juneau, de modifier son règlement décrétant que les travaux d'infrastructures liés aux projets domiciliaires doivent être payés à 100% par le promoteur.
Les cinq conseillers issus de l'administration de l'ex-maire Marcel Corriveau ont ainsi voté en faveur d'une proposition qui laisserait toute la latitude au conseil de décréter la façon de payer les travaux d'infrastructures, par le promoteur, par la Ville ou via des taxes de secteur. Celle-ci reviendra au conseil pour consultation et adoption finale le 21 mars.
Le conseiller Louis Potvin a notamment justifié la résolution en indiquant que la Ville avait aussi un rôle à jouer en matière de développement économique et que les projets domiciliaires, comme ceux réalisés dans le secteur du campus intercommunautaire, rapportaient plusieurs centaines de milliers de dollars en taxes et droits de mutation.
Le maire Juneau s'est toutefois dit ouvertement contre le projet des conseillers, estimant que le règlement actuel était efficace et répondait aux besoins. Il a pointé du même coup l'administration précédente, lui reprochant d'avoir autorisé le paiement par la Ville de travaux d'infrastructures il y a quelques années.
«Il y a six ou sept ans, la Ville s'est mise à genoux devant les promoteurs et a payé des travaux illégalement. Ce soir, les conseillers veulent modifier le règlement pour pouvoir faire la même chose légalement...», a commenté le maire.
La conseillère France Hamel a cependant rétorqué que c'était plutôt pour régler des problèmes qu'une conduite avait été refaite aux frais de la Ville dans le secteur des Bocages. «Et la cerise sur le sundae, c'est qu'il y avait au même moment des promoteurs qui voulaient s'installer dans le secteur», a-t-elle résumé.
Le maire Juneau a également indiqué aux médias qu'il allait proposer le 21 mars de déposer un avis juridique qu'il a reçu concernant les travaux payés par la Ville par le passé. «On verra si les conseillers acceptent que je le dépose», a affirmé le maire, ajoutant qu'il ne s'opposerait pas à ce que les conseillers déposent leur propre avis juridique sur la question.
Comme la salle du conseil était plutôt remplie des partisans du maire, les conseillers ont été chahutés tout le long des délibérations concernant ce règlement. Le conseiller Louis Potvin en a même perdu son calme. «Heille, à peut tu se fermer la gueule?», a-t-il lancé à une citoyenne qui l'invectivait avant d'être invité par le maire Juneau à demeurer poli. La citoyenne en question s'est plus tard excusée et le conseiller a fait de même.