Le ministre des Transports, André Fortin, veut non seulement régler la répartition du fonds d’immatriculation entre le RTC et la STL, mais il veut investir davantage pour le transport en commun à Lévis.

Transport en commun: Fortin ouvert à compenser Lévis

Cette fois sera peut-être la bonne pour Marc Picard. Pour la troisième fois en 15 ans, le député caquiste des Chutes-de-la-Chaudière a déposé un projet de loi pour que les contributions des automobilistes de Lévis servent entièrement à financer le transport en commun de leur ville, et non celui de Québec.

M. Picard soutient qu’il ne «lâchera pas le morceau» sur cette question. «Les libéraux savent depuis des années qu’il y a une iniquité, mais ils n’ont rien fait pour y mettre fin.»

Le ministre des Transports André Fortin s’est montré ouvert mercredi à régler cette question, lui qui en a discuté avec le maire de Lévis Gilles Lehouillier lors de leur rencontre du 30 janvier. 

«La formule proposée par le député Picard pourrait être une avenue, mais ce qu’on a dit au maire [Lehouillier], c’est qu’on lui ferait des propositions au cours des prochaines semaines et c’est ce qu’on est en train de regarder, la meilleure façon de s’y prendre pour trouver une solution à cet enjeu-là», a commenté M. Fortin. 

Le ministre des Transports veut non seulement régler la répartition du fonds d’immatriculation entre le Réseau de transport de la Capitale (RTC) et la Société de transport de Lévis (STL), mais il veut investir davantage pour le transport en commun à Lévis. 

Depuis 1992, la moitié de la somme recueillie auprès des automobilistes de Lévis, lorsque ceux-ci renouvellent leurs immatriculations, est versée au RTC. 

Le gouvernement a déjà envoyé une certaine compensation à la Ville de Lévis, mais elle n’a pas été renouvelée depuis 2015. 

Pour la Ville de Lévis, le manque à gagner est de 1,3 million $ par année. La Ville a fixé la date butoir du 31 mars pour que le gouvernement réponde à sa demande.