Le retrait du trambus pourrait représenter une économie de 700 millions $, selon la Ville. 
Le retrait du trambus pourrait représenter une économie de 700 millions $, selon la Ville. 

Tramway: le BAPE questionne les impacts de l’abandon du trambus

Le BAPE estime manquer d’information pour bien évaluer l’impact de l’abandon récent du trambus sur l’achalandage du projet de tramway.

La présidente de la commission d’enquête du Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE), Corinne Gendron, a demandé mercredi une mise à jour sur l’étude d’impact des déplacements. «Il y a eu d’importants changements annoncés il y a peu de temps. Nous devons évaluer le projet tel que transformé. La commission ne sera pas à même de faire les analyses sans les mises à jour», a-t-elle fait savoir au directeur du Bureau de projet de tramway, Daniel Genest.

Le 29 juin, la Ville annonçait qu’elle abandonnait le trambus, prévu circuler sur une voie axiale dédiée entre D’Estimauville et l’Université Laval, pour le remplacer par le Métrobus sur une voie latérale réservée. À la clé, une économie de plus de 700 millions $ qui permettra de financer la construction du tramway, beaucoup plus élevée que prévu.

Cet abandon a pour effet, expliquait-on, de réduire la cible d’achalandage de 1,6% pour l’ensemble du projet. Mercredi, M. Genest a fait remarquer aux commissaires qu’il est difficile de prévoir l’impact exact de cet abandon quand vient le temps de faire un travail de modélisation. «La baisse de moins de 2% pourrait devenir 0% ou encore 4%», a-t-il indiqué.

Du même souffle, il a fait savoir qu’une nouvelle étude d’achalandage telle que réclame le BAPE prendrait de «six à neuf mois de travail». Aussi bien dire que c’est impossible à réaliser puisque le rapport du Bureau d’audience sera achevé en novembre.

Le directeur Genest a dit avoir «du trouble à comprendre la portée de refaire ce travail-là». Pour suppléer une mise à jour de l’étude, il a proposé de déposer la semaine prochaine une note technique qui explique la position du Bureau de projet. Vraisemblablement, il s’agit des mêmes informations livrées à la population lors de l’annonce du 29 juin.

«Nous attendrons votre note technique et aviserons sur cette base», a conclu Mme Gendron.