Je ne sais pas quel est le problème de voir passer les réserves de 530 à 712,1 millions $. C’est une super bonne nouvelle», clame Régis Labeaume, visiblement irrité.

Tramway: Labeaume ne donnera pas les chiffres

Le maire Régis Labeaume n’a nullement l’intention de dévoiler les détails du plan d’affaires du réseau structurant de transport en commun analysé par la firme KPMG. L’opposition aimerait pourtant bien savoir pourquoi le budget de contingence est en hausse de près de 200 millions $.

«Je ne sais pas quel est le problème de voir passer les réserves de 530 à 712,1 millions $. C’est une super bonne nouvelle», clame le maire de Québec, visiblement irrité de se faire poser la question pour la énième fois depuis son retour des vacances. KPMG est passée et a dit : «On va rajuster vos coûts, et ce que ça coûtait de trop, selon nous, on va le mettre dans votre réserve». Elle est où la problématique? Je la cherche, mais je ne la trouve pas», a-t-il ajouté sur un ton d’incompréhension.

Le maire avait lui-même créé la surprise avant le premier conseil de la rentrée en annonçant que l’analyse de KPMG avait fait passer le budget de contingence à 712 millions $ sur les 3,3 milliards $ que coûte le projet de réseau structurant.

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, insiste toujours pour avoir le détail du plan d’affaires «pour que les citoyens soient à même de juger de la pertinence de la hausse de la contingence». Mais M. Labeaume ne se soumettra pas à cette exigence.

«Pensez-vous qu’on va rendre publique notre stratégie d’affaires pour que tous les entrepreneurs sachent le prix qu’on veut payer et qu’on ne veut pas payer? On va dire : “Venez-vous en les requins, on va vous dire quoi faire.” C’est fou raide. On serait idiot de faire ça», argumente-t-il.

Selon ses dires, la hausse est issue du resserrement d’une panoplie de postes budgétaires, impossibles à énumérer.

«Si on a 712 millions $ supplémentaires qu’on ne vienne pas me dire qu’on n’est pas capable de se payer Marly», a rétorqué le conseiller Jean Rousseau de Démocratie Québec, présent à la déclaration du maire. La Ville soutient que faire passer le tramway jusqu’au siège social de Revenu Québec plutôt que derrière les résidences du boulevard Pie-XII coûterait trop cher. 

«Il va falloir être beaucoup plus précis. Il dit qu’il ne veut pas parler du plan d’affaires. Mais le coût des stations, le coût du kilomètre, le coût du matériel roulant. À un moment donné, il va falloir avoir ces données», conclut-il. Il compte sur le Bureau d’audience publique sur l’environnement auquel le projet est soumis pour mettre un peu de lumière sur les coûts associés à différents postes budgétaires.