Le maire de Québec Régis Labeaume
Le maire de Québec Régis Labeaume

Tramway: la 1re Avenue complètement reconfigurée dans Limoilou

Céline Fabriès
Céline Fabriès
Le Soleil
La 1re Avenue sera complètement reconfigurée et rebâtie avec l’arrivée du tramway. C’est ce que le maire de Québec ira expliquer aux commerçants qui se trouvent sur cette artère, entre le pont Drouin et la 18e Rue, dès le début 2020.

«La 1re Avenue sera repensée au complet de façade à façade parce qu’elle est complètement dévitalisée. Puis on va faire un plan de circulation pour s’assurer que tous les commerces sont très bien servis», a expliqué Régis Labeaume mercredi lors du comité plénier sur l’étude des impacts du tramway. 

M. Labeaume a rencontré des commerçants de la 1re Avenue pendant deux heures, mardi soir, en compagnie de Suzanne Verreault, la conseillère municipale du secteur, en prémisse des réunions plus détaillées et individuelles en janvier. Le maire a entendu les doléances des commerçants qui se demandent si leurs clients vont pouvoir venir dans leur boutique pendant les travaux, si les livraisons vont être possibles, si leur chiffre d’affaires sera touché ou encore s’il y aura des coupures d’électricité ou autre. «Ce sont des questions légitimes», a-t-il admis.

Le maire leur a expliqué qu’il y aura des changements. La rue deviendra à sens unique en direction sud à partir de la 18e Rue et le tramway circulera sur deux voies. Mais une fois le tramway en service, les commerçants gagneront au change. «Ils ont compris que leur patrimoine allait prendre de la valeur, a-t-il fait valoir. Le réseau souterrain sera complètement neuf, l’avenue sera embellie. On va proposer une nouvelle vision. Elle va devenir attrayante. Les promoteurs vont vouloir investir sur la 1re Avenue.»

Compensations

Les commerçants auront droit à des présentations visuelles pour bien comprendre le projet de la Ville. «Oui, il y aura des travaux. On leur a expliqué le plan de compensation. Ça les a rassurés. Quand tu investis toute ta vie dans ton commerce, c’est normal d’être inquiet. On va travailler avec eux», a insisté le maire.

Régis Labeaume souhaite aussi densifier le secteur. Le zonage sera modifié pour permettre des constructions en hauteur. «On va s’entendre avec le monde pour savoir jusqu’à quelle hauteur on peut aller et où.»

Le maire s’investira personnellement pour assurer la quiétude des gens d’affaires et que la clientèle et les livreurs puissent se rendre facilement dans les boutiques. 

Des agents de liaison seront également sur place à plein temps pour répondre à toutes les questions et résoudre les problèmes pendant les travaux. 

Stations et tunnel

Le tracé entre le quartier Saint-Roch et la colline parlementaire subira des changements, qui engendreront des impacts sur le jardin Jean-Paul-L’Allier, a laissé entendre le directeur du bureau de projet, Daniel Genest.

Le bureau de projet travaille actuellement sur le raffinement du tunnel de 2,6 km. «Il reste encore beaucoup de travail. On veut optimiser le tunnel de la colline parlementaire. Il est difficile à implanter techniquement. Le tracé peut changer tout en conservant les mêmes stations», a-t-il dit.  

Selon M. Genest, la façon de construire le tunnel revient au consortium qui sera choisi. Il a tout de même déclaré que l’utilisation d’un tunnelier serait «peu probable» à cause de courbes prononcées. 

On a appris aussi que la côte d’Abraham restera ouverte à la circulation routière pendant les travaux. Mais il faudra s’attendre à des ralentissements. «Elle ne sera pas fermée, elle sera ouverte avec une capacité de mobilité réduite», a souligné M. Genest.

L’équipe du bureau de projet a également expliqué que la distance entre les 35 stations du tramway a été fixée à 680 mètres. Le choix des endroits où seront implantées les stations est décidé selon la densité de la population qui peut être desservie.

Des arrêts desservis actuellement par le métrobus pourraient être supprimés avec le tramway. Des résidents de Saint-Sacrement sont inquiets de la perte de l’arrêt G-Morisset.