Le chef de l’opposition à l’hôtel de ville, Jean-François Gosselin
Le chef de l’opposition à l’hôtel de ville, Jean-François Gosselin

Tramway: Gosselin jubile que le gouvernement attende le rapport du BAPE

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
La déclaration de la vice-première ministre du Québec et ministre responsable de la Capitale-Nationale sur le fait que le gouvernement Legault attendra le rapport du BAPE, en novembre, avant de réitérer son appui au projet de tramway de Québec a «mis du soleil dans la journée» du chef de l’opposition à l’hôtel de ville, Jean-François Gosselin.

«C’est exactement ce qu’on demandait!» s’est réjoui le chef de Québec 21, joint par Le Soleil en après-midi.

Quelques heures plus tôt, Geneviève Guilbault affirmait, en séance d’étude des crédits budgétaires à l’Assemblée nationale, que son gouvernement attend le rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) et l’étude d’achalandage du ministère des Transports (MTQ) avant de reconfirmer son soutien au projet de réseau structurant de transport en commun de la capitale.

Le BAPE doit déposer son rapport au plus tard le 5 novembre, tandis que celui du MTQ est dû pour la fin août.

«Le gouvernement agit de façon logique, rassurante, mais surtout de façon responsable en attendant l’étude d’achalandage qu’il a lui-même demandée et le rapport du BAPE. C’est très clair pour tout le monde qu’il faut attendre le rapport environnemental du BAPE. Clair pour nous, clair pour les citoyens, clair pour tout le monde sauf pour l’administration Labeaume», poursuit M. Gosselin.

À LIRE AUSSI: Tramway à Québec: le gouvernement Legault attendra le rapport du BAPE

La semaine passée, le directeur général de la Ville de Québec et le directeur du bureau de projet du réseau de transport structurant avaient appelé le gouvernement provincial dirigé par François Legault à ne pas tarder avant de procéder au décret qui permettra à la Ville de passer à l’étape de l’appel de propositions. Phase qui devra durer de 12 à 14 mois.

Comme le rapport du BAPE pourrait atterrir sur le bureau de Mme Guilbault et de son collègue ministre des Transports aussi tard que le 5 novembre, les élections municipales du 7 novembre 2021 ne seront plus qu’à un an, presque jour pour jour. Le projet de tramway ne pourrait donc plus éviter le processus électoral, comme l’avait pourtant souhaité le maire Régis Labeaume.

«Les citoyens pourront enfin se prononcer sur ce projet! dit M. Gosselin. Ce qui n’avait pas été le cas lors des élections de 2017, car le maire se disait alors contre le projet. On avait aussi demandé un référendum [sans succès].

«Ce sera maintenant à chacun de présenter son projet. Nous présenterons le nôtre, Démocratie Québec en aura certainement un et Équipe Labeaume aussi. C’est une bonne nouvelle pour les citoyens de la Ville de Québec et pour la démocratie en général», conclut M. Gosselin, assurant que son parti proposera bel et bien un projet de transport en commun «qui tient compte des besoins et de ce qui existe déjà».