Dans un communiqué diffusé vendredi, la Banque Nationale, CAA-Québec, la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, le Conseil du patronat du Québec, iA Groupe financier, l’Institut de développement urbain du Québec, La Capitale/SSQ Assurance, Mouvement Desjardins et l’Université Laval unissent leurs voix et demandent à la CAQ de «sécuriser» le tracé du tramway.
Dans un communiqué diffusé vendredi, la Banque Nationale, CAA-Québec, la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, le Conseil du patronat du Québec, iA Groupe financier, l’Institut de développement urbain du Québec, La Capitale/SSQ Assurance, Mouvement Desjardins et l’Université Laval unissent leurs voix et demandent à la CAQ de «sécuriser» le tracé du tramway.

Tramway: des acteurs-clés évoquent «l’urgence d’agir»

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Des acteurs économiques majeurs de la région de Québec interpellent le gouvernement Legault pour qu’il autorise la Ville à lancer avant les Fêtes l’appel de proposition auprès des consortiums retenus pour la construction du tramway.

Dans un communiqué diffusé vendredi, la Banque Nationale, CAA-Québec, la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, le Conseil du patronat du Québec, iA Groupe financier, l’Institut de développement urbain du Québec, La Capitale/SSQ Assurance, Mouvement Desjardins et l’Université Laval unissent leurs voix et demandent à la CAQ de «sécuriser» le tracé du tramway, colonne vertébrale du futur réseau.

«Bien que nous comprenions l’intérêt à améliorer le projet et desservir plus de banlieues, cela ne peut pas se faire au détriment du tracé de colonne vertébrale actuel. Nous invitons le gouvernement du Québec à sécuriser le tramway de Québec sans tarder et à donner le décret ministériel d’autorisation avant les fêtes», ont affirmé les porte-paroles des institutions citées.

Ils soulignent que le tramway fait consensus et qu’il aura des effets positifs sur la vitalité économique de la région. «On prévoit environ 19 000 emplois avec la construction du Réseau structurant de transport en commun et près de 2,1 milliards $ en ajout au PIB de Québec. Dans le contexte de relance économique, il est non seulement primordial d’offrir un climat de prévisibilité dans le dossier du tramway de Québec, mais surtout de démarrer rapidement», explique Steeve Lavoie, président et chef de la direction de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ). 

L’Institut de développement urbain du Québec évoque, comme le maire, que des investissements de 1,5 milliard $ le long du tramway attendent le feu vert du gouvernement. «Tout retard ralentirait la capacité de Québec d’assurer une progression urbaine durable et favorable à la croissance économique» précise Jean-Marc Fournier, président-directeur général de l’Institut.

La Capitale/SSQ Assurance rappelle les impacts du tramway de Québec sur la mobilité des travailleurs. «Il s’agit d’un projet qui aura des retombées importantes, autant sur le plan de la mobilité de la région qu’en terme de développement économique. Il est essentiel d’aller de l’avant rapidement avec cette première phase», ajoute Jean-François Chalifoux, président et chef de la direction de La Capitale/SSQ Assurance.