Le plan initial de l’administration Labeaume prévoit la fin du tracé à la hauteur de Louis XIV.

Tramway: de l’espoir pour un prolongement

Les consultations tenues au printemps ont convaincu l’administration Labeaume de faire une demande au gouvernement du Québec pour obtenir le financement nécessaire au prolongement de la ligne de tramway plus au nord à Charlesbourg.

Le maire de Québec a confirmé, lundi, avoir eu des discussions avec le gouvernement Couillard avant le déclenchement des élections au sujet de la construction d’un tracé plus long, d’au plus cinq kilomètres, jusqu’à la rue de la Faune. 

La semaine dernière, le chef libéral, Philippe Couillard, promettait le prolongement du réseau de transport structurant jusqu’à la rue de la Faune, «idéalement» avec un futur tramway. Il se garde ainsi la porte ouverte à prolonger le réseau, en implantant un trambus — autobus à haute capacité — plutôt qu’un tramway, ce dernier étant beaucoup plus dispendieux. Le prolongement  promis coûterait de 70 à 100 millions $, selon les premières estimations.

Le plan initial de l’administration Labeaume prévoit la fin du tracé à la hauteur de Louis-XIV. Le maire a toujours dit que le réseau structurant avait été élaboré pour respecter l’enveloppe de 3 milliards $ déjà promise par Québec et Ottawa. Il ajoutait pouvoir en faire davantage seulement s’il obtenait plus d’argent des paliers supérieurs de gouvernement.

«Il y a des gens qui disaient : “Pourquoi vous n’allez pas jusqu’à Périgord [près de Jean-Talon] ou jusqu’à de la Faune?” On a fait le bilan de tout ça et on s’est dit : “Ouais, pas bête.” On les a écoutés», a expliqué M. Labeaume, qui ne nuance pas ses propos sur le mode de transport envisagé. Il souhaite clairement le prolongement de la ligne de tramway. 

L’objectif est de mieux desservir la clientèle de la couronne nord de la ville, une critique qui revient souvent depuis l’annonce du projet de réseau de transport structurant le 16 mars.