Le maire de Québec, Régis Labeaume, averti qu’un projet majeur comme le réseau structurant de transport en commun, étalé sur sept ans, vient avec son lot d’ajustements et de changements.

Tramway: d'autres changements à venir, prévient Labeaume

Le maire de Québec prévient que le report de deux ans de la construction du Phare pour redessiner la station du tramway qui sera aménagée dans son sous-sol n’est que le premier d’une série de changements qui seront apportés aux plans initiaux du réseau structurant de transport en commun.

Le projet a d’abord été «tricoté grosso modo avec le plus de précision possible», explique Régis Labeaume. Plus le début des travaux approche, plus les détails sont connus, ce qui nécessite des ajustements. «Nous, on ne poussera pas trop fort la machine pour faire des erreurs.»

Récemment, le président et chef de la direction du Groupe Dallaire, Michel Dallaire, avait indiqué au Journal de Québec que la Ville voulait repenser son «pôle d’échanges» du secteur des ponts entre la capitale et la Rive-Sud. Cette décision l’obligeait à remercier quelque 70 employés et à repousser à 2021 le début de l’érection d’une tour de 65 étages, prétendait-il.

«C’est malheureux pour Michel Dallaire, je le sais», commente le maire Labeaume. «Mais nous c’est notre agenda qui prime dans tout ça. Et ça a des conséquences pour eux. Je veux lui dire, à lui et aux investisseurs, parce qu’il y a plusieurs investisseurs dans le projet, qu’ils sachent qu’on le souhaite toujours, on désire ce projet-là. Sauf qu’on ne prendra pas de chance pour être sûr que quand on leur donnera un feu vert on saura exactement, entre autres, comment on pourra absorber la venue de clients de Lévis.»

Le maire note donc que son administration préfère mieux planifier son réseau structurant de transport en commun de 3 milliards $. «C’est le plus gros projet de Québec depuis des décennies.»

Il ajoute : «La connexion avec Lévis c’est très important. Tous les autobus qui arriveront de Lévis passeront par le pôle d’échanges. Et il n’y avait rien de fait. […] On va prendre notre temps et on va bien faire les choses.»

L’élu juge-t-il que la confiance de la population quant à la saine gestion du dossier du tramway pourrait être ébranlée, a demandé un collègue de Radio-Canada? «Vous allez être ébranlé souvent parce que c’est un très gros projet, c’est un projet de 7 ans. […] Un projet de cette envergure-là, il y a toujours des ajustements. Alors, dormez en paix, ça va bien aller, il va y avoir encore des changements, c’est la nature de ces projets. […] On va survivre, ça va bien aller.» Régis Labeaume a ensuite offert conseils et médication au journaliste pour l’aider à trouver le sommeil.

Rassurer les investisseurs

Régis Labeaume tient, par ailleurs, à rassurer les investisseurs qui ont acquis des terrains sur le boulevard Laurier afin d’y construire des immeubles. «On est au courant des projets sur le boulevard Laurier. Et plus il y en aura et mieux ce sera, parce que cette entrée de Québec est tellement laide, décourageante, déprimante. Tout le côté nord va se bâtir. On le souhaite ardemment.»

À LIRE AUSSI:  EST-CE LE DÉBUT DE LA FIN DU PHARE ?