Plusieurs lots sont aussi repris en totalité par la Ville au sud de la 18e rue à l’intersection de la 1re avenue.
Plusieurs lots sont aussi repris en totalité par la Ville au sud de la 18e rue à l’intersection de la 1re avenue.

Tramway: 37 acquisitions totales, 315 partielles [PHOTOS]

Plus d’une cinquantaine de logements et une vingtaine de locaux commerciaux dont une pharmacie et trois stations-service sont visées par les acquisitions en vue du passage du tramway.

Le Bureau d’audiences publiques de Québec (BAPE) a rendu public jeudi matin l’ensemble des acquisitions de terrains prévues pour le passage du tramway, malgré l’opposition initiale de la Ville, qui s’est finalement plié à la décision de l’organisme. On apprend que la Ville de Québec procédera à 37 acquisitions totales et 315 acquisitions partielles en plus de s’octroyer 125 servitudes le long des 22 kilomètres du tracé.

Sur le site du BAPE, on retrouve donc «la cartographie en version PDF de tous les lots touchés par le projet avec identification de ceux devant faire l’objet d’expropriation totale ou partielle ou de servitudes».

Parmi les 37 acquisitions totales, certaines font plus de mal que d’autres. Cette prise de possession forcée de la Ville obligera des commerces à fermer leurs portes, du moins à se relocaliser.

Les commerces de la 18e rue et de la 1re Avenue dans Limoilou seront particulièrement touchés par l'achat de terrains par la ville.

Des activités bouleversées

«On aime les défis. On va continuer à développer nos affaires. On va se chercher des locaux la porte à côté», raconte philosophe, Luc Lacombe, copropriétaire de brûleries bien connues dans la capitale. C’est que deux des six qu’il possède avec ses deux fils se trouvent dans des bâtiments acquis par la Ville pour laisser place au tramway. 

La première, Brûlerie Limoilou, est située au sud-ouest de l’intersection de la 18e rue et de la 1re Avenue. Ses voisins, Sous-Marin Le Marinier, l’école de conduite Lauzon et la cordonnerie Guy Dupont devront vraisemblablement changer d’adresse ou fermer boutique.

«J’ai 71 ans. Il y a eu la COVID, maintenant ça. C’est peut-être un signe de prendre ma retraite», lance en riant, M. Dupont, qui est installé dans son local de la 1re Avenue depuis 40 ans. Il a lui-même racheté de celui qui lui a appris le métier. La cordonnerie a pignon sur rue depuis certainement le milieu du siècle dernier.

De l’autre côté de la 1re Avenue, le restaurant Subway devra aussi cesser ses activités à cet endroit. Cette intersection est parmi celles qui subiront le plus de transformations du paysage bâti.

La Brûlerie Saint-Jean, à l’intersection sud-ouest de l’avenue Honoré-Mercier, est la seconde touchée.

Métamorphose sur Saint-Jean

La Brûlerie Saint-Jean, à l’intersection sud-ouest de l’avenue Honoré-Mercier, est la seconde touchée. Le bâtiment qui l’abrite, comme son voisin, est réquisitionné pour l’aménagement d’une future station souterraine. Les édifices qui leur sont adossés sur la rue Saint-Joachim subiront le même sort. Cette autre intersection est une qui pourrait connaitre une grande transformation de son paysage urbain. 

Dans Montcalm, la Ville met la main sur le terrain du garage maintenant fermé à l’intersection de l’avenue Cartier et du boulevard René-Lévesque. Des propriétés sont également acquises à l’intersection de l’avenue des Érables au sud comme au nord de René-Lévesque où le tramway, selon le plan initial, doit sortir de terre.

Signe des temps, le passage du tramway électrique oblige l’acquisition de la station-service Pétro-Canada de l’avenue Belvédère

Les stations-service écopent

Signe des temps, le passage du tramway électrique oblige l’acquisition de la station-service Pétro-Canada de l’avenue Belvédère, celle qui opère sous la bannière Shell de la route de l’Église et le Ultramar où sera aménagé le pôle d’échanges de Sainte-Foy.

À ce jour, la Ville avait toujours refusé de diffuser publiquement le document, alléguant qu’il contient des données sensibles. Il a été déposé auprès des commissaires pour qu’ils puissent en prendre connaissance, mais sa confidentialité était réclamée. Le BAPE a rejeté cette requête. La carte complète est disponible. 

Bape: https://www.bape.gouv.qc.ca/fr/dossiers/projet-construction-tramway-quebec/documentation/

Aide aux locataires

En plus des différents commerces comme la Pharmacie Uniprix à l’angle de rue Sapinière-Dorion, Le Soleil a dénombré une cinquantaine de logements dont les locataires devront se trouver un nouveau toit.

«L’Office municipal d’habitation de Québec va les accompagner, les aider à trouver un nouveau logement, peut-être à même notre bassin de logements à prix modique. Et je vous jure qu’ils ne perdront pas une cenne», a affirmé le maire de Québec en marge d’un point de presse.

Les proprios conseillés

Du même souffle, Régis Labeaume avait un message pour les 315 propriétaires sous le coup d’une acquisition partielle. «Comment peux-tu vendre un demi-mètre de terrain. Y’a des gens à qui ça fait l’affaire. C’est du bel argent. En même temps, leur propriété va augmenter de valeur. C’est gagnant-gagnant», estime le maire, bien qu’il sait que tous ne veulent pas vendre.

«C’est une approche très emphatique. On les rencontre. On paie nous-même un évaluateur s’ils veulent vérifier que l’offre faite par la Ville est la bonne. On va même les accompagner avec des aménagistes et des architectes pour réaménager le devant de leur propriété. C’est vraiment un service AAA», se vante-t-il.