Les études prévoient 310 forages sur les voies en surface, dont 250 de 9 mètres, le long du tracé du tramway. Pour les autres secteurs, on prévoit la réalisation de 84 forages, dont 46 de 10 mètres pour déterminer la qualité du roc et 8 de 12 mètres pour les secteurs des stations souterraines.

Tramway: 1 million $ pour des travaux de forage

C’est la firme de génie de Québec Englobe qui a obtenu le contrat de forage pour l’analyse des sols sur lequel circulera le futur tramway.

L’information, transmise au Soleil d’une source non officielle, n’est pas encore confirmée par la Ville de Québec. En effet, le contrat estimé au départ à 1 million $ doit recevoir l’aval du comité exécutif d’ici la fin janvier avant de faire l’objet d’une annonce publique.

Dans son appel d’offres initial de novembre, la Ville prévoyait une période de forages de janvier à août, voire septembre 2019. Techniquement, il faut parler de la réalisation d’études géotechniques et environnementales pour connaître la nature et la qualité des sols. 

Un premier volet touche les voies de surface et un second, les secteurs du tunnel, des stations souterraines, d’un centre d’entretien et d’un centre de remisage.

Les études prévoient 310 forages sur les voies en surface, dont 250 de 9 mètres, le long du tracé du tramway. Pour les autres secteurs, on prévoit la réalisation de 84 forages, dont 46 de 10 mètres pour déterminer la qualité du roc et 8 de 12 mètres pour les secteurs des stations souterraines.

Il s’agit d’un des premiers d’une série de contrats qui seront octroyés en 2019. C’est une année charnière pour le début des travaux, menant à la réalisation du réseau structurant de transport en commun.

Juste avant les Fêtes, la Ville annonçait aussi l’octroi d’un contrat de 257 000 $ pour évaluer la valeur du patrimoine bâti le long de la ligne de tramway, qui s’étendra sur une longueur de 23 km, du secteur Louis-XIV, dans l’arrondissement de Charlesbourg, au secteur Le Gendre, dans l’ouest de la ville. 

En décembre, le maire de Québec et le président du RTC, Rémy Normand, ont dit vouloir informer la population à chaque étape du projet autour duquel les activités seront de plus en plus visibles dans la ville. Québec a pour environ 110 millions $ de travaux préparatoires à démarrer.

La mise en marche du réseau structurant de 3 milliards $ est prévue en 2026. Pour l’accompagner, la Ville se paie pour 12,5 millions $ les services de la firme d’ingénierie-conseil internationale, Systra, pendant un minimum de cinq ans.