Une subvention de 30 M$ pour le théâtre Le Diamant sera confirmée mercredi matin, et une autre annonce aura lieu par la suite au Palais Montcalm.

Théâtre Le Diamant: l'équipe d'Ex Machina fait fi des promesses de la CAQ

Alors que la Coalition avenir Québec se dit prête à arrêter ses travaux si elle est portée au pouvoir, le Théâtre Le Diamant de Robert Lepage est déjà bien en route vers sa construction à la place D'Youville.
Placé au centre de l'attention cette semaine par la Coalition avenir Québec (CAQ), le projet de théâtre du metteur en scène Robert Lepage a récemment franchi des étapes essentielles à sa réalisation.
La firme d'architecture ABCP a obtenu un contrat de 120 300 $ dans les derniers mois pour réaliser le programme fonctionnel et technique (PFT) du théâtre évalué à 60 millions $. La firme de Québec était seule à soumissionner auprès d'Ex Machina, la compagnie de Robert Lepage.
ABCP compte parmi ses réalisations le concept architectural du nouvel amphithéâtre de Québec, et pilote la reconversion du monastère des Augustines en complexe de «santé globale», un projet de 36 millions $.
Le PFT, qui a déjà été remis à Ex Machina, se veut un portrait détaillé des besoins techniques de la future salle de 625 places. Il permettra de finaliser le budget et de guider les concepteurs du théâtre qui prendra la place de l'ancien YMCA, bâtiment patrimonial de la place D'Youville.
Concours d'architecture
Le concours d'architecture du Diamant devrait être lancé ce printemps ou cet été, nous indique-t-on chez Ex Machina. «Ce ne sera pas un concours international», précise la porte-parole, Sylvie Isabelle. C'est au terme de ce concours d'architecture que l'on verra à quoi ressemblera Le Diamant.
Au moins une dizaine d'études ont été réalisées par Ex Machina depuis 2011 afin de mesurer la faisabilité du projet, dont des analyses patrimoniales et archéologiques.
En dévoilant sa plateforme régionale cette semaine, la CAQ a annoncé qu'elle ferait une croix sur le Théâtre Le Diamant, tout comme sur les projets de l'anneau de glace et des Nouvelles Casernes, au nom de la «révolte des contribuables». Même si des sommes ont déjà été dépensées, un gouvernement caquiste mettrait un frein aux travaux du Diamant et assumerait les risques de poursuite, comme des intérêts privés sont impliqués.
Le Parti libéral du Québec a répliqué qu'il tient toujours au Théâtre Le Diamant, ayant été le premier à allonger 30 millions $ pour le projet en 2012. Le gouvernement sortant du Parti québécois a reconduit les sommes après son arrivée au pouvoir, en septembre 2012, et a réitéré son appui lors de conférences de presse en présence de Robert Lepage.