Taxi Coop a mis en vente son terrain de Limoilou qui comprend un immeuble, une station-service et un lave-auto.

Taxi Coop vend le terrain de son siège social

Taxi Coop Québec a mis en vente le terrain de son siège social et la station d’essence adjacente dans le quartier Limoilou, un effort de plus pour diminuer ses coûts et être plus compétitif face à Uber.

La plus grande coopérative de taxis à Québec a mis en vente son terrain de plus de 21 000 p² qui comprend un immeuble, une station-service et un lave-auto. La coopérative vend le tout pour 1 475 000 $. 

En proie récemment à des difficultés financières, Taxi Coop Québec a renfloué en bonne partie ses coffres dans les derniers mois, assure son président, Mohamed Dardari. La dette est passée d’environ 975 000 $ à environ 200 000 $, indique le président de la coop.

«On choisit le chemin qui coûte le moins cher pour le membre présentement, point final», dit Mohamed Dardari.

La vente du bâtiment du siège social était envisagée depuis longtemps, souligne M. Dardari. Avec les technologies d’information, les chauffeurs n’ont plus besoin d’un lieu physique pour se rassembler. De plus, les coûts d’entretien et de taxes municipales sont trop élevés pour justifier le maintien du siège social à cet endroit, souligne le président. 

Taxi Coop Québec souhaite aussi se débarrasser de sa station-service parce que ses membres ont de moins en moins besoin d’essence. Environ 90 % de la flotte actuelle est constituée de voitures hybrides et la coop veut amorcer une transition vers les voitures électriques, indique M. Dardari. «On voit un plan vert et que les voitures électriques vont rentrer bientôt», dit-il.

En proie à des difficultés financières, Taxi Coop avait dû mettre en vente quatre terrains pour dégager des liquidités en janvier. Deux ont été vendus jusqu’à maintenant. 

La coopérative avait alors attribué son manque de liquidité principalement à l’arrivée d’Uber, qui a grugé ses revenus. Elle avait aussi dû investir de sa poche 500 000 $ pour développer une application mobile. L’attaque informatique dont elle a été victime l’an passé a aussi accentué la crise.

Cet été, les membres de Taxi Coop ont voté pour la vente du terrain du siège social et de la station d’essence adjacente pour augmenter encore plus les liquidités et diminuer les dépenses. 

Ayant une meilleure financière qu’au début de l’année, la coopérative n’a pas l’intention de vendre son terrain et ses bâtiments de Limoilou au premier venu. «Ce n’est pas une vente de feu», dit Luc Selesse, porte-parole de la coopérative. 

Si la vente se conclut, Taxi Coop cherchera à installer son siège social dans des bureaux loués, idéalement neufs, indique Mohamed Dardari.