Sylvain Juneau devient le quatrième candidat à briguer la mairie de Saint-Augustin-de-DesmauresS, après Éric Dussault, Sylvie Asselin et Jean-François Dufour.

Sylvain Juneau de nouveau candidat à la mairie de Saint-Augustin

Sylvain Juneau s'était présenté contre le maire Marcel Corriveau aux élections de 2013, mais s'était désisté durant la campagne pour des «raisons professionnelles et personnelles». Cette fois, il se lance dans l'arène pour y rester, et promet un gel de taxes en 2016.
Ingénieur de formation et père de quatre enfants, Sylvain Juneau devient ainsi le quatrième candidat à briguer les suffrages du 7 juin, après Éric Dussault, Sylvie Asselin et Jean-François Dufour.
Se présentant comme le candidat du «gros bon sens», il propose de «vivre avec l'argent qu'on a, [de] ne pas dépenser celui qu'on n'a pas». 
En ce sens, il dit vouloir proposer «une approche radicalement différente de celle qui a prévalu à Saint-Augustin-de-Desmaures au cours des dernières années». Ça inclut de geler le budget total de proximité à 54 millions $ en 2016, et de réduire les dépenses de proximité de 11 %. Pour y parvenir, il entend notamment s'attaquer aux dépenses prévues au programme triennal d'immobilisations.
Sylvain Juneau avoue que ses propositions «ne vont pas nécessairement - ou pas du tout - dans le sens du conseil municipal», mais précise qu'il garde bon espoir de pouvoir s'entendre avec les membres du conseil. «Je vois pas comment ça pourrait être pire qu'en ce moment de toute façon!»
«Ça va pas bien à Saint-Augustin!» lance-t-il d'ailleurs.  
Bien que la question des frais d'agglomération doive être examinée en profondeur, consent M. Juneau, il ne la considère pas comme le «problème principal» de la municipalité.
«Ce dont je suis certain, c'est qu'on ne réglera pas ça à court terme ni à moyen terme.» À ses yeux, vaut mieux donc se concentrer sur «la colonne des dépenses», et «gérer prudemment». 
La période de mise en candidature se termine vendredi.