Stériliser les animaux par étapes, dit le maire Labeaume

Régis Labeaume aimerait bien imiter les meilleurs en matière de stérilisation des animaux, notamment la Ville de Longueuil, mais il faudra y aller par étapes.
Et il ne faut pas oublier que cela représente des coûts importants, insiste-t-il. Quelques mois après un premier passage au conseil municipal, Claude Audet-Robitaille, de Voix Animale, a voulu savoir lundi quand la Ville comptait interdire la vente de chats et de chiens en animalerie, sauf si ceux-ci proviennent de refuges, et aussi obliger la stérilisation des animaux vendus en animalerie.
Le maire a indiqué être sensible à cette cause. «On peut tout faire, il s'agit de payer. On travaille avec la SPA parce que les lieux sont insalubres. On veut tenter de faire en sorte qu'ils aient un lieu sain. Et ça veut dire quasiment rebâtir. Et c'est des millions de dollars. On connaît les meilleures pratiques, mais ça coûte aussi des millions. [...] On va tout faire ce qu'on peut le plus rapidement possible, mais on va manger l'éléphant par tranches.»