L'artère commerciale sera fermée entre le stationnement pour piétons devant le 986, 3e Avenue et la 11e rue.

Soirée «foodie» et branchée dans Limoilou le 11 août

La 3e Avenue dans Limoilou se transformera le 11 août en resto et en bar branché à ciel ouvert. La première soirée Limoilove mettra de l'avant les produits de huit commerces et restaurants sur l'artère fermée à la circulation de 17h à 23h.
«Les chefs vont sortir de leur cuisine pour montrer leur savoir-faire», explique Ghislain Turcotte de Matièrs, une boîte de création et de production à qui la SDC 3e Avenue a confié la conception de cette soirée cuisinomane. 
«On veut allier la bonne bouffe, la musique actuelle et l'occupation de l'espace public», a-t-il poursuivi en promettant des bouchées de dégustation à la présentation disctinctive et «étonnante».
L'artère commerciale sera fermée entre le stationnement pour piétons devant le 986, 3e Avenue et la 11e Rue. Des kiosques seront aménagés avec des palettes de bois, une forêt de bouleaux et un éclairage spécial donnant, promet-on, une ambiance chaleureuse. La soirée comptera aussi des spectacles de The Johans et de JP Couët entrecoupés de musique d'un DJ.
Les restaurants participants sont La Planque, Le Cendrillon, le bistro thaï Miyagi, Os Rotisserie, Soupe et Cie, La Baconnerie, Saucisses & complices. Le IGA Jobidon préparera pour sa part des brochettes de fruits et de la limonade. 
«Les gens vont pouvoir butiner, découvrir les restaurateurs, parler avec les commerçants», a poursuivi M. Turcotte, dont l'entreprise conçoit notamment le défilé de nuit du Carnaval de Québec depuis deux ans.
Issue d'un sondage
Du côté de la SDC 3e Avenue, le directeur général Sébastien Chamberland avance que l'idée de cette soirée est venue des résultats d'une consultation menée par votepour.ca quant à l'offre événementielle dans ce quartier en pleine effervescence. «Dans les résultats, on mentionnait qu'il manquait un événement de niche, plus foodie. C'est venu appuyer notre démarche», a-t-il expliqué.
M. Chamberland n'a pas dévoilé au Soleil lundi combien il en coûterait pour acheter de la bière, du vin ou des bouchées préparées par les chefs limoulois, mais il assure que le prix demandé pour les dégustations sera «assez bas» afin de rester accessible.
Le représentant des commerçants imagine déjà Limoilove devenir un rendez-vous gourmand annuel.
«C'est une première édition, mais je pense qu'on va se démarquer», a-t-il dit. «Si c'est un succès, on voudrait que ça revienne en bougeant l'événement dans la rue pour en faire profiter tous nos membres.»