Le patinage sur la rivière Saint-Charles a été abandonné en 1999.

Shoiry «surpris» par le réaménagement de la Saint-Charles

Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville de Québec, Paul Shoiry, s'est dit surpris des récentes déclarations du maire Régis Labeaume à propos d'un projet de «plusieurs dizaines de millions de dollars» sur la rivière Saint-Charles.
<p>Paul Shoiry</p>
«Je l'avoue, je suis un peu surpris. Toutes les directions ont travaillé pendant deux semaines en comité plénier sur le programme triennal d'immobilisations et il n'a jamais été question de ça», a-t-il répondu, questionné par Le Soleil à ce sujet. «Il faut croire que ce n'est pas pour les trois prochaines années car il n'y avait pas d'argent prévu pour ça», reprend le chef de Démocratie Québec.
En entrevue éditoriale avec Le Soleil, le maire Labeaume a évoqué un «vaste projet de réaménagement profiter de la rivière Saint-Charles et du fleuve Saint-Laurent», mentionnant au passage la pratique du kayak, de la pêche et du patinage. «Il y a déjà beaucoup de choses qui ont été faites pour la Saint-Charles. On peut déjà y pêcher, y marcher, y faire du vélo et on peut y louer des canots près de la chute Kabir Kouba», explique M. Shoiry, qui n'est toutefois pas contre l'idée de ramener les patineurs sur la Saint-Charles d'ici trois ans.
«Ça, ce serait une bonne chose. Il y a déjà eu une patinoire sur la Saint-Charles, mais l'ancienne administration l'avait enlevée en 1999», indique-t-il. La Ville de Québec avait à l'époque décidé de se concentrer sur la confection de sentiers de glace de 2 km sur les rives de la Saint-Charles.