L'absence de Paul Shoiry dans la course à la mairie laisse le champ libre à la conseillère Anne Guérette pour devenir l'opposante de Régis Labeaume.

Shoiry renonce à la mairie de Québec

Paul Shoiry ne briguera pas la chefferie du parti d'opposition Démocratie Québec en prévision des élections de novembre 2017. La conseillère Anne Guérette a donc techniquement le champ libre pour devenir l'opposante de Régis Labeaume à la mairie. 
À moins qu'un autre candidat se pointe d'ici la course à la direction en septembre. En fait, cette perspective est celle souhaitée par les dirigeants et certains membres de Démocratie Québec qui n'ont jamais caché vouloir éviter un couronnement.
Or, pour l'instant, Mme Guérette est la seule dans la course alors que son collègue Paul Shoiry a informé les autorités du parti de sa décision dans une lettre mardi après-midi.
Dans sa missive, le conseiller du district Saint-Louis-Sillery dit avoir réfléchi et préféré faire part de sa décision rapidement.
«Je sais que des personnes ont été sollicitées par le parti pour présenter leur candidature. Pour les aider dans leur réflexion, il était donc important pour moi de faire connaître ma décision assez tôt», écrit M. Shoiry au chef intérimaire Yvon Bussières et au président de Démocratie Québec, Denis Langlais.
«J'ai toujours dit que ce n'était pas dans mon plan. Je suis très content de travailler comme conseiller et de laisser la place», a ajouté M. Shoiry en entrevue au Soleil mardi. 
En janvier, Paul Shoiry avait toutefois dit que des commentaires, venant notamment des membres du parti, l'incitant à briguer la direction ont forcé sa réflexion.
Mardi, M. Shoiry n'a pas non plus confirmé s'il allait se représenter comme conseiller. L'ex-maire de Sillery souhaite attendre l'an prochain pour prendre sa décision.
Un chef en décembre
Démocratie Québec avait annoncé en janvier les modalités de sa course à la chefferie en prévision des élections municipales du 5 novembre 2017. La période de mise en candidatures sera du 19 septembre au 27 octobre 2016.
Les membres du parti se prononceront pour le ou la chef de Démocratie Québec le 3 décembre. 
En 2013, le candidat à la mairie David Lemelin avait obtenu 24 % des votes. Il a quitté Démocratie Québec en mars 2014, et Benoît Gingras a été nommé chef intérimaire. M. Gingras est parti à son tour pour être remplacé par un nouveau chef intérimaire, le conseiller Yvon Bussières. Ce dernier ne s'est jamais montré intéressé à devenir chef de Démocratie Québec ou candidat à la mairie.
Maire de Sillery de 1994 à 2001, puis conseiller à la Ville de Québec jusqu'en 2009, M. Shoiry a effectué un retour en 2013.
<p>La lettre annonçant la décision de Paul Shoiry.</p>
L'accident de vélo n'a rien changé
Paul Shoiry assure que la vingtaine de jours de repos forcé après un accident de vélo subi le 27 mai n'a pas influencé sa décision de ne pas briguer la direction de son parti et potentiellement la mairie de Québec. «C'est sûr que c'est pas l'élément qui m'a fait décider», a commenté le chef de l'opposition à l'hôtel de ville «encore courbaturé» de sa chute. «J'avais pas mal décidé, mais c'est sûr que hier [lundi], je suis revenu au travail et je me suis dit que j'étais aussi bien de régler cette question-là», a-t-il poursuivi à propos de sa décision transmise aux autorités de Démocratie Québec mardi.