Régis Labeaume a  repris à son compte l'expression colorée utilisée par l'élu de Démocratie Québec dans Le Soleil du 17 février.

Shoiry «le père des primates» dit Labeaume

«C'est le père des primates, alors, c'est normal. Pour lui Québec est la planète des singes.» Régis Labeaume a à son tour traité Paul Shoiry de «primate» en point de presse avant le conseil municipal de lundi.
Le maire de Québec a ainsi repris à son compte l'expression colorée utilisée par M. Shoiry dans Le Soleil du 17 février. Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville avait alors qualifié le comportement de M. Labeaume de «primate manipulateur» dans le dossier de lavitalité commerciale du secteur de Sillery.
Ce qui à valu M. Shoiry cette épithète à son tour lundi est d'avoir critiqué le projet d'anneau de glace.
L'élu de Démocratie Québec ne voit «pas le besoin» d'un tel projet de 100 millions$ maintenant que la Ville de Québec ne vise plus de candidature olympique.
«Dans le contexte où la Ville a décidé qu'il n'y aura pas d'Olympique, je ne comprends pas le besoin», a dit M, Shoiry en point de presse avant le conseil municipal.
Les gouvernements provincial et fédéral ont annoncé ces derniers jours qu'ils acceptaient de financier ce projet de 97,5 millions$ à parts égales de 32,5 millions$ chacun. La Ville de Québec versera aussi 32,5 millions$.
«Je pense qu'il y aurait beaucoup d'autres priorités à la Ville de Québec où on pourrait utiliser un 100 millions$ d'investissement dans des infrastructures», a poursuivi M. Shoiry.
«C'est le père des primates, alors, c'est normal. Pour lui Québec est la planète des singes», a répliqué Régis Labeaume avant le conseil municipal.
6 millions $
Pendant la séance, le maire a vivement défendu son projet d'anneau de glace qui profitera à toute la population, dit-il. M. Labeaume a aussi présenté ses calculs selon lesquels l'investissement de la Ville de Québec ne serait pas de 32,5millions$, mais en réalité de 6 millions$.
Selon ce qu'il a exposé lundi, le maire de Québec calcule que construire un anneau de glace couvert à Sainte-Foy permettra d'éviter la construction de deux arénas pour remplacer les glaces de Gilles-Tremblay et de l'aréna Jacques-Côté, jugés désuets. Une économie de «20 à 25 millions$», a-t-il évalué.
Le maire soustrait ce montant du 32,5 millions$. «Le coût est rendu à 10 millions$», a-t-il dit.
M. Labeaume calcule aussi les revenus provenant de la vente des terrains de ces arénas, qui estime de 3 à 4 millions$. «Le coût est de 6 millions$», calcule M. Labeaume.
Le maire a aussi poursuivi son calcul en estimant que divers revenus, dont la possibilité de vendre le nom de l'anneau pour 100 000$ minimiserait davantage les sommes venant des contribuables de la Ville de Québec.  «Ça coûtera zéro», a-t-il même avancé.
Paul Shoiry a dit prendre acte de ces calculs de Régis Labeaume et souhaiter les voir couchés sur papier.
«On souhaite voir le rapport qui fera état de tout le montage financier, des hypothèses, des projections, ouverture, fermeture, délais construction, financement», a énuméré le chef de l'opposition à l'hôtel de ville.