Clive Kiley, maire de Shannon, savait que la nomination de Gaétan Bussières susciterait la controverse, mais n'avait pas peur.

Shannon: Clive Kiley tranche pour l'ex-dg de Sainte-Brigitte

Le maire de Shannon a tranché devant la division de son conseil et a permis, lundi soir, à l'ex-directeur général de Sainte-Brigitte-de-Laval, congédié pour «faute grave» et «illégalités», de devenir son nouveau directeur des finances et du greffe.
Comme Le Soleil le révélait dimanche, Gaétan Bussières a été recruté par la municipalité de Shannon un mois après s'être fait montrer la porte par une majorité d'élus de Sainte-Brigitte-de-Laval.
Ceux-ci avaient entrepris une vérification des contrats de travail de M. Bussières après que Le Soleil eut fait état de ses conditions salariales bonifiées peu de temps avant les élections de novembre.
Lors de son congédiement, le conseil de Sainte-Brigitte lui a notamment reproché de s'être constitué un fonds rétroactif de près de 45 000 $ en prévision de son départ et de l'avoir transformé, sur sa recommandation, en salaire non versé.
Réunis en séance extraordinaire lundi soir, les élus de Shannon ont dû se prononcer pour confirmer l'embauche de M. Bussières. Ce dernier occupait déjà ses nouvelles fonctions depuis le matin même, a admis le maire Clive Kiley.
Les trois nouveaux conseillers, élus en novembre, ont voté contre la résolution, alors que les trois autres ont soutenu l'arrivée de Gaétan Bussières à la tête du service des finances. Devant l'égalité des voix, le maire a voté pour l'embauche de celui qui s'est révélé «la meilleure personne avec le plus de qualifications» au terme du processus de sélection, tenu la semaine dernière.
Le conseil venait d'écouter pendant plus d'une heure la vingtaine de citoyens qui s'étaient déplacés pour critiquer le choix des élus ou leur demander de surseoir à l'embauche le temps que les doutes sur Gaétan Bussières soient dissipés.
Avouant qu'il «savait qu'il y aurait controverse», Clive Kiley a précisé qu'il n'avait «pas peur» de confier les finances de la ville à M. Bussières, puisqu'il passera par une période de probation et sera constamment «vérifié» par le directeur général.
C'est d'ailleurs le dg de Shannon qui a appelé «personnellement» la Sûreté du Québec pour s'assurer qu'aucune enquête n'était en cours contre Gaétan Bussières, y compris à l'Unité permanente anticorruption (UPAC).
En entrevue avec Le Soleil, la porte-parole de l'UPAC, Anne-Frédérick Laurence, a assuré que son organisation ne révèle jamais à qui que ce soit, journaliste ou représentant de municipalité, si une personne est sous enquête. Le silence le plus complet est maintenu pour protéger l'intégrité de l'enquête et la réputation des individus.
Avec la collaboration de Matthieu Boivin