Sécurité autour des 115 écoles primaires de Québec: parents et employés, c’est le temps de vous prononcer! 

Mandaté par la Ville de Québec, l’organisme Accès transports viables pilote une vaste consultation dans le cadre de la Stratégie de sécurité routière 2020-2024. Parents et employés des 115 écoles primaires de la capitale, c’est le temps de vous prononcer sur les dangers rencontrés durant le trajet entre la maison et la classe.

L’objectif est de «réduire à zéro le nombre de collisions mortelles ou graves autour des écoles d’ici 2024», indique-t-on dans une communication officielle. Pour y arriver, l’administration municipale entend notamment établir des parcours sécuritaires pour que les élèves puissent arriver à bon port sans risques.

«L’étape actuelle, réalisée par l’organisme mandataire Accès transports viables, consiste à dresser le portrait le plus fidèle possible des habitudes de déplacement des écoliers et du personnel de l’école.» Pour y arriver, des visites sur le terrain ont lieu. Et un sondage est envoyé par courriel.

Dans la Stratégie de sécurité routière publiée fin 2019, nous apprenions que 75 des 115 écoles primaires du territoire de la capitale n’ont pas établi de «plan de cheminement scolaire». «C’est-à-dire que leurs élèves n’ont pas accès à un trajet de marche aménagé, signalé et marqué pour les diriger de la maison vers l’école en toute sécurité.»

En préambule de son sondage, Accès transports viables indique d’ailleurs que la Ville s’est engagée à créer ces «plans de cheminement scolaire» manquants. Et à réviser les existants. D’où la consultation en cours, première étape vers l’instauration d’itinéraires sûrs pour les enfants  — on espère qu’ils pourront alors être plus nombreux à marcher, à enfourcher le vélo et à sauter sur une trottinette; donc moins enclins à prendre l’auto.

Accès transports viables a été choisi pour définir les futurs «chemins d’écoliers», note le porte-parole de la Ville David O’Brien, parce que l’organisme possède une expertise. Il a notamment rempli des contrats similaires «auprès d’une soixantaine de municipalités et de 160 écoles implantées dans des milieux très variés», plaide-t-il. L’entente vaut environ 190 000 $.

Aménagements d’ici 2024

«Le mandat de l’organisme Accès transports viables se déroulera jusqu’au 31 décembre 2020», précise David O’Brien. «Les travaux d’aménagement et de signalisation des cheminements scolaires seront assurés par la Ville de Québec, et ce, pendant tout le déploiement de la Stratégie jusqu’en 2024.»

Parmi les mesures déjà annoncées, notons celle-ci : «Actuellement, les zones scolaires de 25 écoles primaires sont signalées par des panneaux lumineux affichant la limite de vitesse de 30 km/h durant les périodes scolaires. Le déploiement de ce type d’équipement sera généralisé aux abords des 90 autres écoles primaires de la ville.»

Il y a aussi ceci : «Le déploiement d’afficheurs de vitesse couplés à des radars photo mobiles sera priorisé dans les zones scolaires où la limite de vitesse n’est pas respectée.»

Papa et maman, même lorsqu’ils sont pressés, devront donner l’exemple ! «La Ville de Québec entend miser sur l’engagement des parents à respecter les règles de sécurité routière autour des écoles. Elle soutiendra les 115 conseils d’établissement des écoles primaires à élaborer des outils de sensibilisation.»

Des informations supplémentaires sur le site de la Ville par ici. https://www.ville.quebec.qc.ca/citoyens/deplacements/securite_routiere/index.asp