L'hôtel de ville de Saint-Augustin-de-Desmaures

Second avis juridique à Saint-Augustin: 10 000 $ pour... le même résultat

La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a dépensé près de 10000 $ pour obtenir un second avis juridique qui est arrivé aux mêmes conclusions que le premier sur l'un des éléments de l'enquête interne administrative et financière en cours à la municipalité.
Le maire Sylvain Juneau a déploré la situation jeudi après avoir pris connaissance du nouvel avis juridique. Il ne peut toutefois révéler la teneur, le sujet ou les conclusions d'aucun des deux avis, car les cinq conseillers municipaux qui lui sont opposés ont refusé qu'il soit déposé et rendu public.
«Les fonds publics ont été dépensés en pure perte pour obtenir ce second avis. Il sera évidemment lui aussi transmis aux enquêteurs du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire», a affirmé le maire jeudi.
M. Juneau s'était opposé à deux reprises à la demande d'un deuxième avis juridique sur la même question, le 23 novembre et le 1er décembre, opposant même son veto lors du premier dépôt de la proposition qui avait été approuvée à l'unanimité par les conseillers. 
Identique en tous points
La résolution a finalement été adoptée, et le mandat donné à une nouvelle firme d'avocats le 1er décembre et, selon les informations obtenues par le maire, la facture serait de près de 10000 $ pour ce second avis juridique.
«Nous venons de recevoir le nouvel avis juridique. Les conclusions sont les mêmes, toujours on ne peut plus claires. Le nouvel avis confirme en tous points l'opinion que nous avions déjà en main», poursuit le maire.
De son côté, la conseillère municipale France Hamel, qui avec ses collègues Lise Lortie, Louis Potvin, Denis Côté et Guy Marcotte avait réclamé ce second avis juridique, a déclaré ne pas en avoir pris connaissance jeudi. «Je n'en ai pas pris connaissance, mes collègues non plus. Si le maire est si pressé de sortir avec ça...», a-t-elle simplement répondu au Soleil.
Saint-Augustin traîne une dette de 115 millions $ sur un budget annuel de 58 millions, et les citoyens ont vu leur compte de taxes grimper de 25 % en 2015, puis de 4,9 % cette année.