Sébastien Leboeuf

Sébastien Leboeuf abandonne le projet Silva

Dernier d'une série de déboires pour le promoteur Sébastien Leboeuf : il a abandonné le projet Silva, à Lac-Beauport, laissant le chantier en plan et rendant incertain l'avenir de l'école qui doit y être construite.
La Ville de Lac-Beauport a annoncé mardi en fin d'après-midi que le promoteur avait abandonné le chantier de 50 millions $ le 12 juin, sans exécuter les travaux d'infrastructures. Cela est survenu quelques jours après que Sébastien Leboeuf eut annoncé qu'il laissait tomber le développement Nodélo à Charlesbourg. Il s'était aussi vu retirer par la Ville de Québec deux projets d'écoquartiers.
Lac-Beauport a adopté lundi une résolution pour signer un nouveau protocole avec le groupe G12 Investissements, qui reprend dès maintenant les rênes du projet. Il s'agit de 12 investisseurs, dont le représentant est Robert Giroux.
Mais cette défection de Leboeuf Société immobilière jette une incertitude sur le projet d'école, qui devait être construite au coeur du secteur et ouvrir ses portes en septembre 2015. Le terrain n'est pas prêt à l'accueillir, confirme au téléphone la mairesse Louise Brunet. Il n'est pas desservi par les services municipaux et il reste un kilomètre de route à compléter pour y accéder.
Le chantier a pris du retard et il se pourrait bien que cela se répercute dans l'échéancier pour la construction de l'école, craint la mairesse.
«C'est ce qui nous préoccupe. [...] Il va y avoir peut-être un petit retard, mais on va voir.»
Ce qui complique les choses, c'est que maintenant qu'un nouveau promoteur est impliqué dans le dossier, rien ne peut démarrer sur le chantier tant que le ministère de l'Environnement n'a pas donné son feu vert et octroyé un certificat d'autorisation. Le Ministère doit vérifier la conformité des 12 investisseurs. La demande a été faite, mais le délai pour obtenir la réponse est de 75 jours ouvrables.
Quand le certificat sera obtenu, la commission scolaire, propriétaire des terrains, pourra obtenir son permis de construction de la Ville et aller de l'avant avec son appel d'offres pour la construction de l'école d'environ 7 millions $. Un autre délai de 45 jours.
Selon le président de la commission scolaire des Premières-Seigneuries, Jean-Marc Laflamme, la construction de la nouvelle école doit commencer au plus tard à la fin septembre pour que l'ouverture prévue à l'automne 2015 se concrétise. «On doit composer avec des difficultés administratives, mais on garde espoir», affirme-t-il.
Même discours du côté de la Ville. «C'est sûr que nous on veut l'école. C'est prioritaire pour les enfants. Alors la municipalité et le promoteur travaillent très, très fort à ce que ce soit fait dans les délais les plus courts possible», promet la mairesse.
Louise Brunet se serait bien passée de ce dernier écueil. Le projet Silva a connu ses hauts et ses bas depuis 2012, alors que les citoyens avaient réclamé un référendum, insatisfaits d'un premier projet de 166 maisons en rangées. Le promoteur confiait au Soleil en décembre 2013 que son projet révisé de 118 maisons unifamiliales était sur les rails.
Sébastien Leboeuf n'a pas répondu à notre demande d'entrevue. 
Avec Daphnée Dion-Viens