Régis Labeaume a présenté à New York le projet d'un réseau nord-américain de villes francophones et francophiles.

Saint-Augustin: l'état des finances inquiète les citoyens, dit Labeaume

Les citoyens de Saint-Augustin ne sont plus préoccupés par le partage des quotes-parts, mais plutôt par l'état des finances publiques de leur ville et craignent que les choses empirent, soutient Régis Labeaume, à la veille d'une autre rencontre avec le ministre des Affaires municipales sur la question de l'agglomération.
«Le débat a complètement changé», estime le maire de Québec. Après la hausse de 25 % des taxes qu'ils viennent de subir, les résidants de Saint-Augustin mettent davantage en question les dépenses de leur municipalité. «La question à laquelle ils veulent une réponse, c'est quel est l'état du déficit à Saint-Augustin à la fin de 2015. Et ça, la Ville ne veut pas le dévoiler.»
Selon le maire, qui a rencontré des gens d'affaires de Saint-Augustin, eux aussi sont «très inquiets». 
M. Labeaume aura l'occasion d'aborder la question aujourd'hui avec le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, qui a sollicité une rencontre pour discuter de la délicate question de l'organisation de l'agglomération. Les deux autres maires, Marcel Corriveau, qui sera remplacé par France Hamel, et Émile Loranger, sont également convoqués. La directrice de cabinet de M. Loranger a confirmé que le maire de L'Ancienne-­Lorette y sera.
Le directeur général de Saint-Augustin, Robert Doré, ne partage pas du tout l'avis de Régis Labeaume. Les Augustinois, assure-t-il, sont toujours aussi préoccupés par la facture d'agglomération qui gruge 55 % du budget de la municipalité.
M. Doré espère que le ministre mettra des solutions sur la table. «On veut régler le dossier de l'agglomération. Mais quelles sont les options? On verra.»