Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Marcel Corriveau, a expliqué que la hausse de 1,572 million $ de la quote-part de l'agglomération a un effet direct sur le compte de taxes municipales.

Saint-Augustin: les employés craintifs après plusieurs départs

Les employés de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures sont inquiets des récents départs au sein du personnel-cadre de la Ville. Tellement que les syndicats des cols bleus et des cols blancs ont cru bon transmettre une lettre à tous leurs membres pour les rassurer et leur offrir de l'aide.
Le congédiement de la greffière et le départ quelques jours plus tard de l'aide-greffière et de l'avocate de la municipalité ont fait beaucoup de vagues à Saint-Augustin. Les trois cadres étaient en poste au service juridique de la Ville, qui est considérablement dégarni. Il ne reste maintenant qu'une secrétaire, une technicienne juridique et deux stagiaires.
«Ce sont des départs qui, à notre point de vue, semblent forcés pour la greffière adjointe et l'avocate. Je ne pense pas que ces gens-là aient quitté de façon libre et volontaire. Je dis ça, je n'ai aucune preuve, mais disons que ce sont des questionnements qu'on a», a avancé le conseiller qui représente les cols blancs de la municipalité à la Fédération indépendante des syndicats autonomes (FISA), Michel O'Dowd.
«Chose certaine, tout le monde est craintif.» C'est pourquoi les représentants syndicaux ont cru bon de transmettre aux employés cols bleus et cols blancs une lettre en réponse aux «inquiétudes» de leurs membres.
«Advenant le cas où vous auriez des questionnements sur la justification et/ou la pertinence de certaines tâches, sur la validité de documents légaux qu'on vous demande de signer ou sur toute autre situation qui s'avère pour vous problématique, je vous invite à communiquer avec votre représentant syndical», écrivent le président du Syndicat FISA à Saint-Augustin, René Gingras, et le représentant du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) qui représente les cols bleus, Jean-François Jobin, dans la lettre dont Le Soleil a obtenu une copie.
«Nous souhaitons vous informer que nous sommes disponibles pour répondre à vos questionnements face à des situations conflictuelles ou tout simplement préventives», ajoutent les représentants syndicaux.
La greffière Caroline Nadeau a été congédiée pour ce que le maire Marcel Corriveau qualifie d'«insubordination», alors que Danielle Tremblay, aide-greffière, et Sandra Stéphanie Clavet, avocate, sont parties la semaine dernière. Selon M. Corriveau, elles l'ont fait «par solidarité», une explication qui est réductrice selon Mme Tremblay, avec qui Le Soleil a eu un entretien mardi. «Si ce qu'il a retenu des motifs est ce qu'il a déclaré aujourd'hui [mardi], c'est extrêmement décevant», a-t-elle lancé.
Par ailleurs, Le Soleil a appris que la directrice des ressources humaines de Saint-Augustin, Sara Boivin, serait elle aussi absente depuis mardi.
Selon nos informations, Mme Boivin serait entrée au travail mardi matin et serait repartie presque immédiatement. Le maire de Saint-Augustin a indiqué au Soleil que Mme Boivin était absente en raison d'un virus, mais nos sources nous indiquent qu'il s'agirait plutôt d'un arrêt de travail.
La Ville a aussi perdu récemment son directeur des communications, Frédérick Masson. Le poste est aujourd'hui vacant.
Certaines sources n'hésitent pas à parler de «crise» au sein des services des affaires juridiques, des ressources humaines et des communications.
Le service des ressources humaines de Saint-Augustin n'a pas rappelé Le Soleil.