Le maire de Saint-Augustin, Marcel Corriveau

Saint-Augustin: Jean-Pierre Roy de retour au sein de l'administration

Sous les protestations de citoyens présents au conseil municipal, le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Marcel Corriveau, a annoncé lundi soir que l'ex-directeur général de la Ville, Jean-Pierre Roy, sera de retour au sein de l'administration à titre de responsable du contentieux.
Me Jean-Pierre Roy fait l'objet de deux plaintes pour harcèlement psychologique formulées par deux ex-employés de la municipalité l'hiver dernier. Les dossiers sont toujours devant la Commission des normes du travail (CNT). Pour apaiser les tensions, le conseil municipal l'avait envoyé en congé avec solde, en juin dernier. 
Mais voilà que M. Roy sera de retour prochainement, a annoncé le maire Corriveau. «C'est gênant, monsieur le maire», a aussitôt déclaré un citoyen.
Le cas de Jean-Pierre Roy a fait couler beaucoup d'encre et a visiblement ébranlé la confiance de certains électeurs présents lundi soir, qui n'ont pas hésité à remettre cette décision sur le nez du maire lors de la période de questions.
Marcel Corriveau a tenu à préciser que M. Roy «ne détenait plus un poste de cadre». Il redevient avocat pour la Ville, travail qu'il a déjà occupé dans le passé. «Il n'est plus responsable d'aucun employé. Il recevra des mandats de la direction générale et du maire», a-t-il insisté.
Et qu'arrivera-t-il s'il est coupable de harcèlement psychologique? «On traversera la rivière quand on y arrivera», a seulement lancé M. Corriveau, soulignant que la Ville avait besoin de quelqu'un d'expérience qui connaît bien les dossiers de la municipalité.
Outre les plaintes pour harcèlement, Jean-Pierre Roy fait l'objet d'une poursuite de la part de Robert Desroches, directeur des travaux publics de Saint-Augustin de 2005 à 2012. Le maire est aussi inscrit dans cette procédure judiciaire.