RTC: le paiement mobile accessible en 2019

D’ici l’été, les usagers du Réseau de transport de la Capitale pourront payer leur passage directement à partir de leur téléphone.

Le RTC a lancé lundi un appel d’offres pour développer une application mobile, permettant d’acheter directement les titres de transport en ligne, sans devoir se rendre chez un mandataire ou à un point de service.

Il suffira de créer un compte et d’entrer les informations de sa carte de crédit. Une fois les titres acquis, l’usager n’aura qu’à présenter au chauffeur l’image animée qui apparaît sur son téléphone lors de son embarquement. Pas besoin d’installer des scanneurs dans les autobus, diminuant ainsi les coûts d’implantation.

Pour le conseiller Rémy Normand, président du RTC, ce système a déjà fait ses preuves dans des villes comme Portland, San Diego et Toronto puisque l’image a une signature qui ne peut être reproduite. «Le titre est sécuritaire. On ferme la porte à la fraude», soutient-il, insistant sur le fait qu’il est possible d’acheter un titre «partout en tout temps».

M. Normand souhaite que l’application soit prête dans la première moitié de 2019. Elle s’ajoutera à l’application mobile Nomade, temps réel qui donne des informations, notamment sur les parcours, les temps de passage des autobus et la durée des trajets.

Bilan et améliorations

Le conseiller fait un bilan positif du rendement de l’application Nomade lancée il y a deux ans. Depuis, de nombreuses améliorations y ont été apportées. «La localisation des autobus en temps réel, la localisation des parc-o-bus, l’affichage du temps d’arrivée et l’affichage des passages annulés sont des informations maintenant disponibles», se réjouit-il. À ce jour, Nomade a été téléchargé 204 000 fois.

Parallèlement, le RTC poursuit l’amélioration de l’ensemble de ses plateformes numériques, les écrans d’information et les bornes d’information dont le taux de fiabilité de 99,2 %.

Mais comme il est impossible de se mettre à l’abri de toute défaillance informatique, le RTC était dans la zone du 0,8 %, lundi, lorsqu’il est venu le temps d’expliquer le fonctionnement d’un écran tactile. La démonstration a finalement été faite à partir d’une tablette.

En temps normal, ces écrans tactiles permettent de planifier un itinéraire et encore plus. «Il y en a déjà huit qui sont installés. L’an prochain, il y en aura un total de 16. Ils sont placés dans des lieux à haute fréquentation et fort potentiel touristique», explique le conseiller.

Parallèlement, le RTC poursuivra aussi le déploiement de ses écrans statiques et bornes d’information, des équipement similaires qui donnent de l’information sur les passages et les perturbations sur le réseau. «Avec 83 bornes à terme, nous atteignons 50% de notre clientèle.»,

Toutes ses solutions mobiles ont un prix. M. Normand estime le contrat d’entretien annuel à environ 266 000 $ sur cinq ans. Cette somme n’inclut pas le coût de développement de la nouvelle application pour le paiement mobile.

L’argent est pris à partir d’un contrat de 48 millions de dollars sur dix ans signé avec Astral Média pour les droits exclusifs des espaces publicitaires dans les abribus et sur les autobus.