Le maire de Québec, Régis Labeaume

Ronald Gagnon et Alain Roy auraient «oublié de remplir un formulaire» de sollicitation

L'amende imposée par le Directeur général des élections (DGEQ) à Ronald Gagnon, directeur général d'Équipe Labeaume, et à Alain Roy, vice-président principal de Pomerleau, s'explique par l'oubli de «remplir un formulaire», a indiqué dimanche Régis Labeaume.
Alors qu'il participait à la première édition du Brunch du maire, qui avait lieu à l'hôtel Le Concorde, le maire de Québec a assuré en point de presse que l'amende de 5514 $ - qui a été imposée à chacun des deux hommes - allait être payée.
«C'est deux formulaires de solliciteurs qui n'ont pas été remplis», commente M. Labeaume. «Ça fait une grosse phrase, "financement illégal". C'est que le directeur général de l'organisation n'avait pas rempli son formulaire de solliciteur. Ça arrive, il aurait dû le remplir. Mais illégal, c'est un gros mot.»
M. Gagnon devrait d'ailleurs rencontrer les médias lundi pour s'expliquer.
Dans les constats d'infraction du DGEQ qui ont été rendus publics vendredi, on reproche à M. Roy d'avoir «entre le 30 septembre et le 9 novembre 2010, sans être le représentant officiel du parti Équipe Labeaume ou avoir été désigné par écrit par celui-ci, recueilli au moins une contribution à l'article 432 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités».
Quant à M. Gagnon, on lui reproche d'avoir aidé M. Roy. Ensemble, les deux hommes auraient amassé 39 contributions de 100 $ pour Équipe Labeaume pour un total de 3900 $. En 2010, Équipe Labeaume avait récolté 125 335 $ en dons. Nous n'avons pas été en mesure de joindre M. Roy dimanche.
150 personnes
Près de 150 personnes ont participé au Brunch du maire, qui a permis à Restos Plaisir de remettre la somme de 80 241 $ au Pignon Bleu, un organisme qui lutte contre la pauvreté à Québec.
«Dans toutes les causes qu'on peut appuyer, moi, je pense que les jeunes sont une priorité, car ils n'ont pas choisi d'être ce qu'ils sont, d'où ils sont et avec qui ils sont», a souligné M. Labeaume, qui a eu l'idée avec Line-Sylvie Perron de fonder l'organisme il y a 25 ans.