Tous les organisateurs de RDV 2017 n'avaient que des commentaires positifs lundi matin à l'égard du déroulement des festivités maritimes des derniers jours, soulignant la patience légendaire des participants et leur civilité.

Rendez-vous 2017 aurait «exorcisé» 1984

S'ils ne voulaient pas eux-mêmes parler «d'exorcisme», les organisateurs de Rendez-vous 2017 se sont tout de même félicités lundi d'avoir réussi à changer la perception de Québec 1984, 33 ans après la première venue des grands voiliers au port. 
«Il y a beaucoup de gens qui sont venus me dire "monsieur le maire, on exorcise 1534-1984", j'ai pas le goût de le dire mais si ça peut faire plaisir tant mieux», a réagi Régis Labeaume, faisant remarquer que la parade de clôture de dimanche était «au moins aussi grandiose» que la précédente.
Le maire de Québec, qui croit cependant avoir vu plus de spectateurs sur les quais en 2017 que trente ans plus tôt, a tenu à lever son chapeau à Richard Drouin, grand manitou de 1984 qui «a pris tout le blâme» de manière injuste selon lui puisque la partie concentrée de l'événement était tout aussi réussie que cette dernière édition.
Tout comme M. Labeaume, le directeur général de 3E, Daniel Gélinas hésitait à se lancer dans le jeu des comparaisons. «Ce qu'on a fait c'est switcher (sic) ça dans l'autre sens, la perception des derniers jours a enterré la perception de 1984, en a fait une nouvelle, celle d'un événement qui était réussi. C'était ça le but», a commenté le président de 3E qui orchestrait l'événement, Daniel Gélinas.
En voie de battre 2008
Tous les organisateurs de RDV 2017 n'avaient que des commentaires positifs lundi matin à l'égard du déroulement des festivités maritimes des derniers jours, soulignant la patience légendaire des participants et leur civilité. Le président, François Moreau, a fait part des «commentaires dithyrambiques» qu'il avait reçus de la part des capitaines et des marins qui ne cessaient de vanter l'accueil chaleureux des Québécois.
En ce jour de bilan, ce dernier ne pouvait cependant pas fournir de chiffres d'affluence ni de recettes si ce n'est que le voilier chilien, l'Esmeralda, a indiqué avoir jamais autant compté de visiteurs sur ses quais. Néanmoins, M. Moreau a assuré que le budget d'environ 13 millions $ pour l'ensemble de l'événement canadien qui incluait des arrêts dans 35 ports se bouclait «dans le positif».
Régis Labeaume s'est dit optimiste que la saison touristique estivale était en «voie de battre celle de 2008» puisque tel était le son de cloche des restaurateurs et des hôteliers avec qui il avait pu s'entretenir. «Le sentiment de tout le monde c'est au minimum autant qu'en 2008 et on a des chances de dépasser les chiffres de 2008», a-t-il ajouté, attribuant plusieurs facteurs à ce succès dont «la promotion depuis dix ans, l'afflux important d'Asiatiques, les palmarès (...) Québec a pris beaucoup de notoriété», a-t-il souligné.
***
Musées extrêmement populaires
Le Musée de la civilisation de Québec ainsi que le Musée naval de Québec ont profité de l'achalandage monstre sur les quais pendant l'événement RDV 2017 puisqu'ils ont deux tous connus une hausse fulgurante du nombre d'entrées. 
Le Musée de la civilisation, qui présente l'exposition Hergé à Québec, a reçu plus de 30 000 visiteurs entre le 18 et le 23 juillet. Dans son communiqué, l'organisation parle même «d'euphorie» au sujet de la quantité de visiteurs présents dans les rues du Vieux-Québec et ses lieux touristiques. 
Quant au Musée naval, il a lui aussi profité de la manne alors qu'il présentait le Flambeau de la Victoire, un souvenir de la Deuxième Guerre mondiale qui a longtemps été entreposé dans l'ancienne résidence de Winston Churchill, ainsi que le yacht Jeffrey Jan II exposé sur les quais. L'institution a reçu plus de 1800 par jour au cours de la semaine, un chiffre exceptionnel.
Labeaume a une idée pour la piste cyclable de la rue Dalhousie
Après avoir parcouru la piste cyclable de la rue Dalhousie au cours de la fin de semaine, le maire de Québec, Régis Labeaume, dit avoir trouvé une idée pour régler le problème de cohabitation avec les automobilistes. 
Mais lundi matin, il n'a pas voulu la dévoiler, se contentant de dire qu'il en discuterait d'abord avec le directeur des Transports de la Ville de Québec, Marc Des Rivières. 
Depuis la nouvelle configuration de la place des Canotiers, l'aménagement de la piste cyclable a fait de nombreux mécontents. Autrefois séparée de la rue par le trottoir, la voie réservée aux cyclistes a été remplacée par une bande balisée par des chevrons sur la chaussée où l'on retrouvait autrefois une voie réservée pour les taxis et les autobus.
Une rencontre est prévue entre le Port de Québec et la Ville à ce sujet au cours des prochains jours.
Le «beau problème» du RTC
Le président du Réseau de transport de la capitale (RTC), Rémy Normand, a affirmé avoir eu «un beau problème à gérer» au cours des quatre jours de Rendez-vous 2017 alors que dès la première journée de l'événement, son organisation s'est rendue compte que la fréquence des navettes mises en place pour se rendre au Vieux-Port à partir des stationnements incitatifs n'était pas suffisante, problème qui a été rapidement remédié. Le RTC a enregistré 43 000 déplacements en transport en commun sur l'ensemble des célébrations. Uniquement pour la journée de samedi, 21 500 personnes sont montées à bord de l'un de ses autobus. La navette d'Expo Cité a réalisé trois fois plus de déplacements que les autres.