Les cadres et employés non syndiqués de Groupe Capitales Médias versent 23 000 $ pour la création de leurs coopératives.

Relance du Groupe Capitales Médias : les cadres et employés non syndiqués versent 23 000$ à leur coop

Afin de montrer leur engagement dans la relance de leurs six quotidiens, les cadres et employés non syndiqués de Groupe Capitales Médias versent 23 000 $ pour la création de leurs coopératives.

«Nous avons travaillé ensemble à son élaboration et nous continuerons de travailler ensemble à son succès», explique Gilles Carignan, représentant des cadres au sein du comité provisoire du projet coopératif.

Cet engagement s’ajoute à ceux des syndicats des quotidiens de GCM, mais aussi à ceux des institutions, des organismes, des entreprises et des citoyens qui ont déjà manifesté leur soutien à l’information régionale dans toutes les régions que nous desservons. Tous peuvent toujours contribuer via la plateforme web coopmonjournal.com.

Jusqu’à maintenant, la campagne a permis d’amasser plus de 2 millions $ dans les six régions pour aider au démarrage de coopératives de solidarité dans chacun des journaux.

Mercredi, les employés de GCM ont voté en faveur du dépôt d’une offre d’achat axée sur le modèle coopératif. Le groupe de presse est à l’abri de ses créanciers depuis le mois d’août.

Le tribunal décidera si la proposition des travailleurs est retenue ou si l’entreprise est cédée à un autre acquéreur. Toutes les offres doivent être remises le 7 novembre. La Cour entérinera une éventuelle cession le 20 novembre. La transaction finale suivra au cours de la semaine suivante.