Le président du syndicat des cols blancs de Québec, Jean Gagnon

Régis Labeaume s'en prend à la santé de Jean Gagnon

La guerre de mots entre Régis Labeaume et le président du syndicat des cols blancs, Jean Gagnon, a encore monté d'un cran jeudi. Le maire s'en est même pris explicitement à la santé de M. Gagnon, actuellement en retour progressif après un repos de plus de six mois.
«J'adore M. Gagnon. Mais il est toujours au bout de sa chaîne. Le problème est qu'il va retourner en burn-out à un moment donné», a lancé le maire de Québec. «Au bout de sa chaîne de même, il vient d'arriver, ça n'a pas de bon sens.»
M. Labeaume réagissait aux propos de M. Gagnon, qui, mercredi, l'accusait de «mentir» au sujet des tables de mortalité utilisées pour calculer les régimes de retraite des employés municipaux.
M. Gagnon soutient que ces tables sur l'espérance de vie sont à jour alors que M. Labeaume assure qu'elles sont désuètes et ne traduisent plus la réalité. Mais les syndicats refusent de les changer, soutient-il.
Qui dit vrai? Les deux parties campent sur leurs positions. Et le maire a refusé d'en dire plus sur les tables qui sont réellement utilisées à la Ville de Québec.
«Laissez-moi vous revenir, il y a des choses que je sais qu'il [M. Gagnon] ne sait pas», a-t-il répondu. «On va vous revenir là-dessus en janvier.»