De gauche à droite : le maire de Québec Régis Labeaume, le ministre fédéral de la Famille Jean-Yves Duclos, l'archevêque de Québec Mgr Gérald Cyprien Lacroix, le premier ministre Philippe Couillard, le directeur général du Collège François-de-Laval, Marc Dallaire

Reconnaissance historique pour François de Laval

François de Laval, premier évêque et grand bâtisseur de la Nouvelle-France, est officiellement un personnage historique du Québec. Il a été reconnu en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, juste à temps pour le 350e anniversaire du collège portant son nom.

L’annonce a été faite vendredi par le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, lors du coup d’envoi des festivités qui jalonneront le 350e anniversaire du Collège François-de-Laval, nouveau nom du Petit séminaire.

L’établissement scolaire fondé en 1668 est le plus ancien en Amérique du Nord à poursuivre sa mission éducative. D’abord réservée aux garçons, l’école secondaire privée est ouverte aux filles depuis 1990. Parmi ses illustres élèves, on compte six anciens premiers ministres du Québec et 11 anciens maires de Québec. 

Le maire Régis Labeaume a fait remarquer vendredi à quel point l’institution est indissociable de la ville de Québec et comment elle a marqué l’évolution du savoir et de la francophonie en Amérique du Nord. 

L’archevêque de Québec, Gérald Cyprien Lacroix, a quant à lui souligné l’apport de François de Laval à la société québécoise. «Notre saint évêque voyait l’importance de bien former la jeunesse pour préparer l’avenir de notre pays. Il était un homme de vision, de décision et d’engagement. Sa foi et son sens de l’organisation ont permis à de grandes institutions de voir le jour», a-t-il déclaré. 

Grande contribution

Issu d’une noble famille française, François de Laval (1623-1708) a été vicaire apostolique de la Nouvelle-France de 1658 à 1674 et évêque de Québec de 1674 à 1688. Pendant 50 ans, il a contribué au développement de la Nouvelle-France. Il a fondé le Séminaire de Québec en 1663, puis le Petit séminaire, alors résidence pour les futurs prêtres, en 1668. Il a érigé la paroisse Notre-Dame-de-Québec en 1664 et une vingtaine d’autres aux alentours. L’homme religieux, qui a insisté pour terminer ses jours en Amérique, est d’ailleurs inhumé dans la basilique-cathédrale au cœur du Vieux-Québec.