Le rassemblement s’est déroulé dans le plus complet des silences, un souhait qu’avait l’organisation pour faire passer son message.

Rassemblement contre la tenue de rodéos à Québec

Quelques dizaines de manifestants se sont réunis devant le Centre Vidéotron, samedi soir, pour protester contre la tenue du rodéo PBR Monster Energy Tour à Québec. Un genre d’évènement qui, ici comme ailleurs, ne devrait plus avoir sa place dans l’espace public, selon eux.

«Nous croyons qu'il est cruel et non nécessaire d'infliger aux animaux du stress, de la détresse physique et psychologique et des risques de blessures pouvant causer la mort pour le divertissement», explique le comité organisateur, formé de l’Association Terriens, de Kebek Animal Rights Association (KARA) et de l’organisme Ma Voix pour Eux.

Sur place, les manifestants ont fait une «haie de déshonneur» afin de sensibiliser les spectateurs et les adeptes de rodéos à la cruauté animale et à la violence, encouragée selon eux à travers ce genre d’activités.

Le rassemblement s’est déroulé dans le plus complet des silences, un souhait qu’avait l’organisation pour faire passer son message.

Risques importants

«Ça cause du stress psychologique, physique et il y a des risques de blessures et de mort. Les huit secondes dont les gens de rodéo parlent, c'est assez pour blesser ou tuer», a expliqué l'organisatrice du rassemblement et militante pour la cause animale, Geneviève Goizioux, sur les ondes de Radio-Canada. Elle faisait ainsi référence aux huit secondes pendant lesquelles les participants doivent demeurer sur le taureau pendant un rodéo.

Le projet de loi 54, visant l’amélioration de la situation juridique de l’animal, «demande zéro seconde de cruauté», pouvait-on lire sur l'une des pancartes que tenait Mme. Goizioux.

«On n'est pas là pour annuler l'événement, mais pour que le public comprenne notre message», a-t-elle ensuite ajouté.

«Nous sommes là pour représenter le mouvement de libération animal qui grandit chaque jour. Toute interaction avec les supporters du rodéo doit être évitée. Nous n’en sommes plus à ce stade», avait affirmé KARA  à ses membres, via sa page Facebook, quelques jours avant la manifestation.

L’intervention du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a été nécessaire afin de sécuriser le périmètre. Aucun incident particulier n’est toutefois survenu.

Un aller-retour Québec-Montréal en autobus nolisé était d’ailleurs prévu pour les citoyens de la métropole qui désiraient se faire entendre. 

Geneviève Goizioux était derrière l'organisation de cette manifestation à Québec.