Québec 21 tente une dernière fois de se démarquer dans Neufchâtel-Lebourgneuf en ressuscitant l’Observatoire des Rivières.

Québec 21 mise sur l’Observatoire des Rivières dans Neufchâtel-Lebourgneuf

Québec 21 tente une dernière fois de se démarquer dans Neufchâtel-Lebourgneuf en ressuscitant l’Observatoire des Rivières, une tour en bois de plus de 1 million $ à ériger dans le parc de l’Escarpement. Un engagement que le candidat Patrick Paquet promet de mener à terme, même s’il n’est pas dans les bonnes grâces du maire.

À LIRE AUSSI: Voter pour le pouvoir pour rester sur le radar

«Parfois on réalise plus dans l’opposition», a assuré M. Paquet durant sa conférence de presse «bilan de campagne» vendredi. «Ce projet-là, on va le réaliser.»

Comment arrivera-t-il à financer une tour haute comme 8 étages avec vue sur le cœur de la capitale sans que Régis Labeaume desserre les cordons de la bourse ? M. Paquet convient que ce «phare» a été retiré de la liste des engagements fermes par l’équipe au pouvoir. Mais il avance que les arrondissements ont encore les coudées franches pour pousser certains dossiers.

Et il a l’intention de faire contribuer l’entreprise privée au financement, une forme de PPP, de partenariat public-privé. En 2008, quand le budget de l’Observatoire des Rivières a été détaillé, l’industrie du bois était prête à payer tous les matériaux, fait-il valoir. «Il y avait plus d’argent privé dans ce projet-là que d’argent public.»

«À la remorque»

Patrick Paquet juge, par ailleurs, qu’Équipe Labeaume a fait la démonstration que les propositions faites par Québec 21 durant la campagne électorale sont les meilleures. Comment ? En faisant de la récupération, dit-il.

«On sent que M. Labeaume est à notre remorque», observe le candidat. La formation du maire aurait parfois récupéré les dossiers de Québec 21. M. Paquet livre des exemples pour «prouver» son assertion : amélioration de la circulation sur Robert-Bourassa ; donner le droit aux autos de rouler dans la voie réservée aux autobus sur le boulevard Lebourgneuf ; rénovation du centre communautaire Charles-Auguste-Savard du boulevard Bastien. 

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin en ajoute une couche : «On comprend que le maire est en panique ! Il a été à la remorque de nos annonces durant toute la campagne électorale», insiste-t-il. 

Régis Labeaume a eu le temps d’écouter les citoyens du district, mais ne l’a pas fait, évalue également M. Gosselin. Même lorsque le secteur était représenté par son conseiller municipal, le maire n’aurait pas appuyé les revendications des résidents, selon lui. «Il est le citoyen le plus déconnecté en ville.»

«Si les gens sortent [pour voter dimanche], on va avoir un nouveau conseiller municipal.»

Père, M. Paquet réside dans le district Neufchâtel-Lebourgneuf. Québec 21 le présente comme «propriétaire depuis 2010 d’une entreprise dans le secteur du sport».

Il a de l’expérience en politique municipale. Il a été élu en 2005 avec le Renouveau municipal de Québec puis en 2009 avec M. Labeaume. En 2012, il a toutefois quitté le parti du maire après s’être exprimé plusieurs fois contre les positions de son chef. En 2013, il n’a pas réussi à se faire réélire, cette fois avec Démocratie Québec.

À LIRE AUSSI: Quel message pour l'administration Labeaume? - La chronique de François Bourque