L’opposition souhaite la tenue d’un référendum sur le tramway d’ici le 30 novembre 2019.

Québec 21 lance une pétition pour un référendum sur le tramway

Québec 21 lance une pétition pour convaincre l’administration Labeaume de tenir un référendum sur le réseau structurant de transport en commun avec le pari d’obtenir un minimum de 10 000 signatures.

Les trois élus de l’opposition officielle à l’hôtel de ville passent à une autre étape pour tenter de convaincre les élus d’Équipe Labeaume de consulter la population sur la pertinence d’implanter un tramway. Ça fait des mois qu’ils réclament inlassablement un référendum.

En conférence de presse, mercredi, ils ont réitéré que l’administration en place n’a pas la légitimité de dépenser les premiers 250 millions $ octroyés par le gouvernement du Québec. Ils maintiennent que la population n’a pu se prononcer aux élections municipales 2017 sur le projet actuel de 3 milliards $, présenté seulement au printemps 2018.

Le chef de la formation politique, Jean-François Gosselin, déplore aussi l’engagement par la Ville de sommes importantes avant même que soit connue l’étude comparative entre divers modes de transport lourd, y compris le métro, exigé par le ministère de l’Environnement. Cette étude vise à déterminer pourquoi le tramway serait le meilleur mode de transport. «Dans la catégorie “insulte aux citoyens de Québec”, on a rarement vu mieux», a-t-il lancé.

«Le pari qu’on fait, c’est qu’avec 10 000 signatures, on dépose ça au conseil municipal et on se dit que les élus vont finir par écouter les citoyens», ajoute M. Gosselin.

Le chef n’a pas voulu dire s’il déposerait la pétition sans les 10 000 signatures requises. La pétition est disponible en ligne à l’adresse referendumtramwayquebec.ca. Québec 21 fera aussi une campagne sur le terrain pour recueillir des noms. Des pétitions papier pourraient être disponibles dans certains commerces.

L’opposition souhaite la tenue d’un référendum d’ici le 30 novembre 2019.