«Je demande à M. Labeaume de remettre à l'ordre publiquement sa candidate [Michelle Morin-Doyle]», a lancé Jean-François Gosselin dimanche, lors d'une mêlée de presse à la fête d'avant-partie du Rouge et Or football.

Québec 21: la version du candidat expulsé d'un événement corroborée

Un participant à l'événement de l'organisme Voice of English-speaking Quebec présenté samedi à l'école Saint-Vincent corrobore la version du candidat de Québec 21 du district du Plateau, Dominique Soucy, voulant que l'organisatrice lui a demandé de quitter la fête parce que l'activité était financée par la Ville.
Stephen Wright discutait avec le candidat Soucy lorsque la directrice de l'organisme, Brigitte Wellens, s'est approchée d'eux. «Elle lui a demandé de cesser de distribuer des dépliants et de quitter les lieux. Elle a dit qu'il n'était pas le bienvenu, mais que le maire Labeaume [qui arrivait sur place] l'était parce que l'activité était financée [du moins en partie] par la Ville de Québec.»
La façon de faire a choqué M. Wright, qui rencontrait le candidat Soucy pour la première fois. «Il parlait avec les gens. Il se faisait connaître. C'était très correct», ajoute l'homme, qui peine à comprendre cette décision. Ce témoignage contredit celui de Mme Wellens, qui démentait samedi avoir demandé à M. Soucy de quitter les lieux. Le maire sortant a aussi nié que lui ou un membre de son équipe ait demandé l'expulsion du candidat de Québec 21.
Plus tôt en journée, M. Soucy avait expliqué qu'il participait à la fête comme candidat, mais aussi comme papa puisque sa fille fréquente une école anglophone. Selon ses dires et celui de son chef, Jean-François Gosselin, l'expulsion aurait été ordonnée par la candidate dans Louis-XIV, Michelle Morin-Doyle, aussi présente à l'événement, après qu'elle eut une discussion avec la directrice.
Labeaume interpellé
«Je demande à M. Labeaume de remettre à l'ordre publiquement sa candidate», a lancé le prétendant au poste de maire, dimanche, lors d'une mêlée de presse à la fête d'avant-partie du Rouge et Or football. «M. Labeaume a dit vendredi qu'il voulait une campagne dans le respect, ça aura duré 24 heures. Comme M. Labeaume, Mme Morin-Doyle a agi en bully [intimidateur]», se désole-t-il.
Par ailleurs, c'est mardi qu'on devrait en savoir davantage sur le programme du parti avec une première annonce importante.