Mario Hudon en 2013.

Québec 21 courtise l'animateur Mario Hudon

L'animateur radio Mario Hudon, qui achève son contrat de «gérant d'estrade» au FM93, est courtisé par le nouveau parti Québec 21, qui l'invite à porter ses couleurs lors du prochain scrutin municipal. Le communicateur admet être tenté par la politique.
C'est la mort de l'ex-directeur général des Nordiques, Maurice Filion, qui a précipité les discussions entre Jean-François Gosselin, candidat à la mairie, et Mario Hudon.
L'animateur d'une tribune téléphonique sur le sport a répété publiquement son insatisfaction de voir la place publique devant le Centre Vidéotron porter le nom de Jean Béliveau. Il aurait préféré une dénomination plus générale qui aurait rendu hommage à tous les artisans du hockey de Québec et n'hésite pas à blâmer le maire Régis Labeaume pour son choix restrictif. 
M. Gosselin est entièrement d'accord. «Tant qu'à avoir des idées comme ça, s'il veut les faire avancer, il serait mieux de passer de gérant d'estrade à sauter sur la glace comme on dit. Je lui ai dit de réfléchir sérieusement à la possibilité de joindre mon équipe», a-t-il témoigné lors d'une entrevue téléphonique mardi. 
Le chef de Québec 21 croit que M. Hudon, «un gars de sports et de circulation», a sa place dans son «dream team municipal». Il dresse un parallèle avec Marc Simoneau, commentateur sportif qui a été conseiller municipal à Beauport entre 2005 et sa mort en 2013. Son nom a d'ailleurs été donné au centre sportif de l'endroit. Les deux hommes de radio sont des «personnalités connues», de «bons communicateurs», fait valoir M. Gosselin. 
Le principal intéressé confirme qu'il est... intéressé. Mario Hudon fermera son micro vendredi pour les vacances, mais son émission ne reviendra pas à l'automne. Ce serait donc un bon moment pour passer à la politique municipale avec Québec 21. «Je n'avais pas pensé à ça. Je ne suis pas un politicien naturellement, je suis plus un animateur de radio, mais je regarde leur plateforme, leurs affaires, et c'est sûr que c'est intéressant», a-t-il déclaré au Soleil.
M. Hudon ne cache pas avoir voté pour Régis Labeaume lors des dernières élections, mais il s'en détourne depuis «quelques mois». «Il y a des gens qui ont le goût que ça bouge d'une autre façon plutôt que ça soit le one man show qu'on a présentement», dit-il, déçu de la place faite aux conseillers municipaux dans l'Équipe Labeaume et du traitement réservé à ses collègues journalistes du FM93 que le maire rabroue régulièrement. 
Le résident du district de Saint-Rodrigue à Charlesbourg, représenté actuellement par Vincent Dufresne d'Équipe Labeaume, voudrait se présenter dans ce coin de la ville s'il décide de faire le saut en politique. Sa décision sera rendue publique au cours du prochain mois. 
Jean-François Gosselin affirme pour sa part que les discussions sur un éventuel district restent à venir. Il assure également que c'est le premier représentant des radios privées, auxquelles sa formation est souvent associée, qu'il sollicite officiellement pour une candidature.