Jean-François Gosselin (à l'avant-plan) a présenté dimanche les quatre candidats qui se joignent à Québec 21 : Charles Plamondon, Pierre-Luc Arseneau, Marie-Anne Veilleux et Murielle Gagnon (absente sur la photo).

Quatre recrues pour Québec 21

Quatre nouveaux candidats s'ajoutent à l'équipe de Québec 21, dont le chef Jean-François Gosselin souligne le parcours professionnel différent pour composer «l'équipe la plus intéressante de cette élection».
Marie-Anne Veilleux, «une jeune mère pour représenter les familles», estime M. Gosselin, se présentera dans le district de Limoilou, alors que Pierre-Luc Arseneau, un étudiant au baccalauréat, briguera les suffrages dans Vanier. Dans le district de Loretteville-Les Châtels, Charles Plamondon, qui a travaillé au service à la clientèle dans une entreprise de télécommunication et que M. Gosselin présente comme «son gars des technologies de l'information», tentera de se faire élire. Enfin, Murielle Gagnon, une enseignante retraitée, affrontera Yvon Bussières dans Montcalm-Saint-Sacrement.
Les nouvelles recrues ont toutes vanté le désir de Jean-François Gosselin de «faire de la politique autrement». «Québec 21 est une équipe ouverte et dynamique», a déclaré Charles Plamondon dans une courte déclaration.
«Les gens veulent du changement et du sang neuf», a commenté M. Gosselin, dimanche, lors d'un point de presse. Le chef de Québec 21 a pourtant tenté d'attirer le conseiller indépendant Paul Shoiry dans son équipe. Questionné si M. Shoiry était à ses yeux du «sang neuf», M. Gosselin a répondu qu'il se devait de parler avec lui. «On était sur la même longueur d'onde sur plusieurs enjeux, à part le troisième lien et le service rapide par bus. Ça aurait été un ajout utile dans une équipe pour épauler les plus jeunes», a-t-il répondu. 
Les citoyens de Québec se présenteront aux urnes le 5 novembre prochain.