Le conseiller municipal Stevens Mélançon, le candidat de Québec21 dans Neufchâtel-Lebourgneuf Patrick Paquet et le chef de l'Opposition officielle Jean-François Gosselin estiment que la vitesse est «un problème dans tous les quartiers de la ville».

Quartiers résidentiels: Québec21 veut freiner les autos [VIDÉO]

L’Opposition officielle à l’hôtel de ville de Québec propose de réduire la vitesse à 40km/h dans toutes les rues résidentielles.

«On est en campagne électorale et tout le monde nous parle de ça tout le temps», affirme le conseiller municipal et chef de Québec21, Jean-François Gosselin. «Il faut qu’on ralentisse dans les rues. Ça roule trop vite.»

La formation politique à deux têtes tente de devenir un trio à l’occasion de la partielle dans Neufchâtel-Lebourgneuf. Et le premier geste politique de la recrue Patrick Paquet — un ancien d’Équipe Labeaume et de Démocratie Québec — sera de proposer d’investir dans de nouveaux panneaux routiers.

«C’est un problème dans tous les quartiers de la ville, dans tous les quartiers ça roule trop vite», évalue Jean-François Gosselin. «Malheureusement, ce qu’on nous répond toujours, c’est qu’il n’y en a pas de problème. […] À l’administration Labeaume, on se fait dire qu’il n’y en a pas de problème.»

Il juge que le maire devrait appuyer sur l’accélérateur pour répondre aux préoccupations citoyennes : «La Ville de Québec, l’administration Labeaume, devait justement présenter sa politique de sécurité routière là là à l’automne, ça n’a pas été fait.»

Pas de contradiction

M. Gosselin ne voit pas dans cette proposition de contradiction avec les prises de position antérieures de la formation politique favorable, notamment, à l’expansion du réseau autoroutier.

Son candidat dans Neufchâtel-Lebourgneuf non plus. Il n’est pas question de ralentir le trafic sur les grandes artères, les boulevards, les autoroutes, dit-il. Mais, autour des écoles et des terrains de jeux, la limite baisserait à 30km/h en tout temps. Et dans les «rues locales» des quartiers résidentiels, elle passerait à 40km/h.

«Ce qui revient régulièrement des citoyens dans le porte-à-porte […] c’est toujours la limite de vitesse et la vitesse dans les quartiers résidentiels», dit-il. «50km/h, c’est trop rapide.»

M. Paquet dit s’inspirer de la réglementation mise en place à Gatineau. Il n’était toutefois pas en mesure, durant son point de presse de mercredi, de quantifier les gains qui seraient réalisés en abaissant la vitesse.

La Ville de l’Outaouais indique sur son site Web que les risques pour les piétons, notamment, sont grandement réduits lorsque les bolides modèrent leurs ardeurs : «La probabilité de décès d'un piéton heurté par un automobiliste est de 70% à 50km/h et les risques baissent à 25% si l'automobiliste roule à 40km/h.»

Pour que les chauffeurs lèvent vraiment le pied, Québec21 prône l’installation de panneaux lumineux indiquant la limite permise. Ainsi que l’ajout de nombreux afficheurs de vitesse électroniques (stèles radars) le long des routes de la capitale, surtout près des écoles. «Ça fonctionne. […] Les gens ralentissent.»

Les panneaux ne suffisent pas, convient cependant M. Paquet. Il faudra de la sensibilisation et de la surveillance policière.

Le vote dans le district Neufchâtel-Lebourgneuf aura lieu le 9 décembre.

À LIRE AUSSI : Le voyage du maire en France, «c’est beaucoup d’improvisation»