Mardi, au Centre civique de Saint-Jean-Chrysostome, le citoyen Jean-François Labbé (au micro) a fait remarquer au maire Gilles Lehouillier (à gauche) et aux experts de la Ville que 1,4 million $ ne serait probablement pas suffisant pour couvrir tous les besoins.

Quartier des Constellations à Lévis : Lehouillier promet un renouvellement de l'aide

Le fonds d'aide pour les résidants des Constellations ne suffira pas à la demande, mais le maire Lehouillier promet que la Ville renouvellera le programme pour une autre année, avec ou sans l'aide du gouvernement.
Une centaine de citoyens du secteur des Constellations s'étaient réunis mardi au Centre civique de Saint-Jean-Chrysostome pour la première de trois rencontres d'information sur le nouveau programme d'aide mis sur pied par la Ville de Lévis.
Le programme permet aux propriétaires de récupérer jusqu'à
100 000 $ sur les travaux effectués sur leur maison endommagée par les tassements de sol. Il sera financé à parts égales par la Ville et par la Société d'habitation
du Québec (SHQ). Jusqu'au 31 mars, des fonds de 1,4 million $ seront alloués. Une demande de renouvellement a été acheminée à la SHQ.
Le citoyen Jean-François Labbé a fait remarquer au maire Gilles Lehouillier et aux experts de la Ville que 1,4 million $ ne serait probablement pas suffisant pour couvrir tous les besoins. Et que le délai pour soumettre la demande est court : les citoyens ont jusqu'au 17 mars. «Est-ce qu'on va assister à un Far West? Le premier qui dépose [sa demande]?»
Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a répondu que les fonds seraient probablement renouvelés l'année prochaine. «Il va y avoir de l'argent», a-t-il promis. Et si la SHQ ne renouvelle pas son aide, la Ville fera cavalier seul, a-t-il ajouté.
Certains citoyens, comme Marcel Moreault, ont déploré que le programme ne dédommage pas pour les travaux qu'ils ont eux-mêmes effectués sur leur maison. «Toute l'énergie que j'ai mise là-dedans, c'est dans la poubelle!»
Augmentation de valeur
Jacques Laroche, chef du service de l'évaluation à la Ville, a affirmé que la valeur des maisons du quartier avait augmenté de 14 % entre 2009 et 2012. Il y a une demande pour les propriétés du secteur, a-t-il soutenu et 52 propriétés se sont vendues entre 2009 et 2013 à la valeur du marché. Des chiffres qui ont fait sourciller plusieurs citoyens.
Quelques citoyens dont la maison est perte totale, comme Catherine L'Espérance et John Lightfoot, ont de nouveau sollicité une aide pour les «cas désespérés». «On va regarder tout ça», a simplement indiqué le maire sans s'engager davantage.
Quant au recours collectif, M. Lehouillier a souligné que les discussions ont repris autour de la table de la conférence de règlement à l'amiable et que celles-ci «se passent bien».