Environ 300 personnes ont répondu à l’appel de Québec solidaire pour cette première d’une série d’actions contre le troisième lien. D’autres activités auront lieu dans les prochaines semaines dans la région de Québec et sur l’île d’Orléans.

QS mobilise ses troupes contre le troisième lien

Québec solidaire mobilise ses troupes contre le troisième lien. Et la formation politique a choisi les quartiers centraux de Québec et l’île d’Orléans pour livrer une bataille… qu’elle portera jusque dans les banlieues.

Quelque 300 militants ont répondu à l’appel des députés de Taschereau et de Jean-Lesage, Catherine Dorion et Sol Zanetti, pour une soirée de mobilisation tenue mercredi au bar Le d’Auteuil.

D’entrée de jeu, l’économiste Jean Dubé, de l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional de l’Université Laval, a rappelé que les partisans du troisième lien manquent d’honnêteté intellectuelle.

«L’argument de la fluidité est fallacieux. Ajouter des voies ne règlera pas la circulation. Ce n’est pas moi qui le dis. D’après les études, la route génère le trafic.»

Le but de la rencontre était notamment d’outiller les militants pour contrer les arguments des «pros» troisième lien. 

QS avait aussi invité Esther Charron, citoyenne de Sainte-Pétronille de l’île d’Orléans et ex-conseillère. La dame a exprimé ses craintes quant à la menace que fait peser sur l’île la construction du pont ou d’un pont-tunnel.

«Je demande aux élus de l’île de s’exprimer contre le troisième lien. Sur le bureau de projet, il n’y a personne qui parle au nom des insulaires. Les ingénieurs et les fonctionnaires font le travail, mais on n’a pas notre voix», dénonce-t-elle. Dans le doute de ce que sera le résultat final, elle préfère donc s’y opposer.

Blitz de pétition

Les mois de mars et avril s’annoncent occupés pour les militants. Le député Zanetti a demandé aux membres présents de participer à un blitz de signatures d’une pétition déjà en ligne sur le site internet du parti : Disons Non au 3e lien. 

Au cours des prochaines semaines, des bénévoles sillonneront dans un premier temps les circonscriptions de Jean-Talon, Taschereau et Jean-Lesage pour inviter la population à signer la pétition. 

De plus, une journée porte-à-porte est prévue le 14 avril pour demander à la population de l’île de faire connaître leur opposition au projet du troisième lien.

M. Zanetti a tenu à souligner que les gens des banlieues seront aussi interpellés à signifier leur appui à la pétition. Pour lui, il ne s’agit pas d’opposer les résidents de la périphérie à ceux du centre-ville. 

Quant à elle, la députée Dorion a beaucoup insisté sur le fait que cette mobilisation est «un terrain d’entraînement pour retrouver le goût de la victoire». Comme si la formation testait la capacité de mobilisation de ses membres dans la région.