La Ville de Québec cherche des promoteurs immobiliers pour revitaliser la rive est de l’avenue des Hôtels, près de l’Aquarium du Québec.

Promoteurs recherchés pour l'avenue des Hôtels

La Ville de Québec cherche des promoteurs immobiliers pour (enfin) revitaliser la rive est de l’avenue des Hôtels, près de l’Aquarium du Québec. Un vaste terrain fraîchement nettoyé est prêt pour la plantation d’habitations en hauteur, jusqu’à 15 étages.

Vous visualisez le restaurant Michelangelo du chemin Saint-Louis, près des ponts enjambant le fleuve? «Le terrain de la Ville, est à l’arrière», pointe le porte-parole municipal, David O’Brien, en entrevue avec Le Soleil. «La Ville met ce terrain en vente afin qu’il soit développé.»

Le lot de 12 673,7 mètres carrés (136 500 pieds carrés) est une ancienne possession de la défunte municipalité de Sainte-Foy. L’ancienne banlieue de Québec avait mis la main dessus durant les années 1980 «dans une perspective de développement et de requalification du secteur», explique M. O’Brien.

Dans la décennie suivante, le site n’avait toujours pas été aménagé. L’administration municipale avait alors décidé de le louer à long terme à l’entreprise Bédard et Frères GPM. Celle-ci a toutefois mis la clef sous la porte. «L’entreprise ayant fait faillite au cours des dernières années, la Ville de Québec a repris ses droits sur la propriété.»

Les élus, sur recommandation de la division du développement économique, ont déclaré cette propriété «excédentaire» au cours de l’été dernier. Puis la cité a sollicité des démolisseurs pour faire place nette, pour éliminer un vieil entrepôt gênant. 

«Le terrain est donc maintenant nettoyé et en vente, en mesure d’accueillir un nouveau projet, lequel devra être en concordance avec le programme particulier d’urbanisme (PPU) du plateau Centre de Sainte-Foy, afin de requalifier ce secteur en friche», ajoute David O’Brien.

Et que stipule le fameux PPU? Notamment qu’il faut «intensifier la présence résidentielle à l’est de l’avenue des Hôtels».

15 étages

Dans le document, il est prévu de construire des logis vers le ciel : «Permettre une pointe de hauteur équivalant à 15 étages au sud du chemin Saint-Louis, de part et d’autre de l’avenue des Hôtels, de façon à profiter d’une dépression dans la topographie». 

Des immeubles qui pourraient faire de l’ombre aux commerces voisins et aux unifamiliales de la rue de Valmont? Pas nécessairement. Le PPU rêve aussi de verdure : «Préserver les zones boisées présentes au sud du chemin Saint-Louis ainsi que sur le site de l’Aquarium du Québec et bonifier le couvert boisé du secteur».

La Ville entend, en outre, rebâtir l’avenue des Hôtels ainsi que l’intersection avec le chemin Saint-Louis. Une piste cyclable, un accès pour les piétons et une meilleure desserte en transport en commun sont aussi évoqués.

Selon le plus récent rôle d’évaluation, la propriété du 1535, avenue des Hôtels, valait 775 000 $ au 1er juillet 2017.