L'ex-ministre de la Culture Christine St-Pierre juge que l'État et la Ville de Québec n'ont pas les moyens d'acheter les terrains patrimoniaux des communautés religieuses de Sillery.

Projet Woodfield: Christine St-Pierre veut un nouvel avis

La version révisée du projet Woodfield devrait être soumise à un nouvel avis du Conseil du patrimoine, estime la députée libérale Christine St-Pierre.
Trop de zones grises subsistent dans le dossier de la construction d'un immeuble de 74 condos sur quatre étages dans le boisé Woodfield, voisin du cimetière Saint-Patrick, affirme l'ex-ministre de la Culture.
La députée libérale d'Acadie formule deux demandes. D'abord, un accès à la version finale du projet Woodfield des promoteurs Bilodeau Immobilier qui a été autorisée par le ministre de la Culture, Maka Kotto, en décembre, en vertu de son pouvoir discrétionnaire. Ensuite, que le Conseil du patrimoine culturel du Québec (CPCQ), qui a émis un «avis défavorable» au projet original, se prononce sur les nouveaux plans.
«Si une nouvelle analyse du Conseil du patrimoine est favorable au projet, je vais être la première à dire que nos inquiétudes n'en sont plus, a déclaré Mme St-Pierre au Soleil, vendredi. Mais là, c'est caché, on n'a pas le projet final et on parle d'un site historique.»
L'avis du CPCQ sur la première version du projet est «troublant», poursuit-elle, notamment parce qu'il classe le boisé Woodfield comme une zone de «vigilance extrême». La libérale ne se dit pas contre le développement «à tout prix», mais exige quand même plus que la parole du ministre sur l'acceptabilité du projet.
«Si le ministre est sûr de son affaire, il a tout intérêt à demander un nouvel avis au Conseil et à rendre publics les plans du nouveau projet», a fait valoir Mme St-Pierre.
Poursuite déposée
Les propriétaires des immeubles Jardins de Coulonge ont déposé récemment une poursuite pour invalider l'autorisation discrétionnaire du ministre Kotto. Ce dernier se refuse dorénavant à tout commentaire sur le dossier puisque la cause est devant les tribunaux.
Contrairement au Conseil du patrimoine, la Commission de la capitale nationale a pour sa part estimé que le boisé Woodfied, dans son contexte actuel, a une valeur patrimoniale «faible», et qu'il «ne présente aucun caractère distinctif ou exceptionnel». Une appréciation qui a fait bondir les opposants au projet.
Ceux-ci font plutôt valoir que le boisé fait partie intégrante du cimetière-jardin Saint-Patrick et que son rôle d'écran paysager qui délimite le site est d'une importance patrimoniale incontournable.
Les grands domaines de Sillery se trouvent dans la circonscription détenue par le libéral Yves Bolduc.