Strøm Spa Nordique s'engage à aménager un espace récréatif accessible à tous, pas seulement à ses clients. Jeux d'eau et appareils d'entraînement extérieur, sentier fluvial et piste cyclable font partie du nouveau plan présenté par le promoteur. 

Projet de spa au bassin Brown: des équipements pour le grand public

Le projet de spa au bassin Brown a été bonifié d'un espace récréatif avec jeux d'eau et appareils d'entraînement extérieur, d'un sentier fluvial et d'une piste cyclable pour répondre aux demandes exprimées par des citoyens pendant la consultation menée par le Port de Québec.
Le promoteur, Strøm Spa Nordique, a déposé à la mi-mars une nouvelle version de son étude des effets environnementaux. Elle a été rendue publique sur le site de l'Administration portuaire de Québec (APQ), qui étudie le projet de spa en vertu de son processus environnemental de participation citoyenne (PEPC).
Informé des craintes de privatisation du bassin Brown, réaménagé pour le 400e anniversaire de Québec en 2008, Strøm Spa s'engage à aménager un espace récréatif accessible à tous, pas seulement à ses clients. «Cet espace sera composé d'installations aquatiques [exemple : jets d'eau] pour se rafraîchir ainsi que d'un site d'entraînement extérieur de type trekfit», peut-on lire dans l'étude.
Les équipements de trekfit ou gymnastique extérieure peuvent être par exemple des barres à «push-up», à traction ou parallèles ou encore des bancs pour faire des exercices et des étirements au grand air. Ils sont généralement intégrés à des parcours de mise en forme. À Québec, il y en a déjà au Collège Mérici et au parc Henri-Casault dans le secteur Charlesbourg.
Strøm Spa promet également un accès public aux berges du fleuve Saint-Laurent. Un sentier piétonnier serait ainsi aménagé entre les deux escaliers existants de part et d'autre du site. Une piste cyclable est aussi planifiée pour rejoindre celle, encore à construire, de la promenade portuaire du Foulon, laquelle doit faire le lien avec la promenade Samuel-de-Champlain. Des supports à vélo seraient ajoutés aux frais du promoteur. En contrepartie serait abandonné le belvédère d'abord annoncé.
Et le bâtiment?
Strøm Spa défend son bâtiment principal en répétant qu'il est positionné à l'endroit «ayant le moins d'impact environnemental et visuel». Du côté de la rue, la hauteur projetée est de 10 mètres en raison de la dénivellation du site vers le fleuve. Le choix des revêtements extérieurs et des couleurs doit se faire en tenant compte des bâtiments avoisinants et du caractère historique du secteur. Il n'y a pas de précisions, outre qu'il s'agirait potentiellement de pierre et de bois.
Prévisions prometteuses
Enfin, le promoteur rejette les doutes sur la viabilité de l'entreprise en disant qu'«une étude de marché et un plan d'affaires ont été réalisés préalablement à la conception des plans» et que «les données recueillies permettent d'envisager le succès du projet».
Quand les premiers plans du complexe récréotouristique ont été rendus publics en novembre, il était question d'un investissement de 12 millions $ pouvant attirer à terme 100 000 visiteurs par année et employer 150 personnes. L'ouverture était prévue pour décembre 2017, mais le Port de Québec n'a toujours pas donné son aval au projet et donc au chantier.
Marie-Andrée Blanchet, porte-parole de l'APQ, a indiqué au Soleil que «le Port est présentement en analyse de l'étude des effets environnementaux amendée et la prochaine étape sera de rendre le certificat de décision». Aucun échéancier n'a été avancé.