Le projet initial de GM Développement (ci-haut), comportait sept édifices, dont un de 33 étages. Le tout a été revu à la baisse.

Projet de quatre édifices en chantier près de l'amphithéâtre au printemps

Les travaux du complexe immobilier de GM Développement situé près de l'amphithéâtre débuteront au printemps 2018. Le promoteur a toutefois dû refaire ses devoirs en raison de la complexité du sol.
En 2014, GM Développement avait annoncé la construction d'un imposant complexe d'affaires comprenant un hôtel de 33 étages ainsi que des immeubles de bureaux. Au total, le site devait accueillir sept établissements.  
Les plans ont changé. Le chantier comprendra la construction de quatre édifices, dont deux immeubles de bureaux, un hôtel et un centre de divertissement et d'événements avec une offre alimentaire, a appris Le Soleil. 
GM Développement prévoit faire sa demande auprès de la Ville pour l'obtention de ses permis de chantier d'ici la fin de l'année. La sortie de terre de l'hôtel devrait être la première phase du développement situé près de l'autoroute Laurentienne, du boulevard Wilfrid-Hamel et de la rue de la Pointe-aux-Lièvres. De nouveaux plans seront présentés à la population cet automne, promettent les responsables.
«Nous prévoyons toujours avoir environ 150 chambres et entre 30 et 40 appartements-hôtel. Il s'agit d'unité avec une cuisinette pour une plus longue durée», explique Jean Campeau, copropriétaire de GM Développement. «Le zonage ne nous restreint pas pour la hauteur de cet établissement. On veut le faire le plus haut possible. On vise maintenant entre 16 et 18 étages avec un stationnement souterrain», poursuit-il.
Pour expliquer ce changement de cap au sujet de la hauteur de l'établissement hôtelier situé au coin de la rue de la Pointe-aux-Lièvres et du boulevard Wilfrid-Hamel, M. Campeau indique qu'anciennement sous le terrain vacant de 20 000 mètres carrés [deux hectares] de Giguère automobiles, se trouvait une rivière. Un problème qui a fait gonfler la facture du projet de 10 millions $.
«Nous avons analysé ce que nous pouvons construire sur ce site. Il fallait trouver une solution. Au cours des dernières années, nous avons travaillé avec des ingénieurs. Nous pensons avoir réglé le problème», avance l'homme d'affaires. «Nous avons trouvé des mécanismes avec de nouvelles technologies qui ont permis de réduire la facture», ajoute-t-il. 
Le promoteur confirme que c'est principalement cette problématique qui a entraîné un retard dans l'échéancier des travaux de plusieurs années. Également, les négociations avec la Ville, afin de s'entendre sur un développement rentable et porteur pour le quartier, ont été plus longues que prévu.
Hôtel quatre étoiles
Dès le printemps prochain, il faudra compter au moins six mois de travaux pour régler les problèmes de sol. Par la suite, les premiers coups de marteau pour l'érection de l'hôtel quatre étoiles, évalué entre 40 et 50 millions $, devraient avoir lieu vers la fin 2018 ou le début 2019. Aucune bannière pour opérer l'établissement n'a encore été signée.
Quant aux deux édifices de bureaux, d'une hauteur de 9 ou 10 étages, ils seront construits du côté du site près de l'autoroute Laurentienne. Les deux bâtiments seront reliés.
Pour le complexe de divertissement, il sera situé derrière l'hôtel et les deux immeubles à bureaux. Des salles de réception ainsi qu'un ou des restaurants figurent dans les plans des promoteurs pour cet édifice qui atteindra une hauteur de maximum cinq étages. «C'est l'un des plans, mais il peut encore avoir des changements pour cette partie», dit l'homme d'affaires.
Le groupe immobilier GM Développement avait acquis le terrain pour 2 millions $ en 2009. La facture totale du projet devrait dépasser les 100 millions $. «Nous avons très hâte que cela se réalise», conclut M. Campeau.