Le maire de Québec Régis Labeaume

Programme d'aide à la réno: le BAIL demande à Labeaume de protéger les locataires

Un organisme de défense des locataires demande au maire Régis Labeaume de s'assurer que les propriétaires qui bénéficieront du futur programme municipal d'aide à la rénovation n'en «profitent pas pour s'enrichir injustement sur le dos des locataires».
Lundi, M. Labeaume a annoncé que la Ville de Québec remet sur pied un programme d'aide à la rénovation en injectant 11 millions $ en trois ans. Il souhaite prioriser les immeubles des quartiers dévitalisés. Cette aide s'inscrit dans la foulée du retour du programme Rénovation Québec (PRQ), qui avait été aboli en 2015 par le gouvernement Couillard avant d'être récemment relancé.
Or, le Bureau d'animation et information logement (BAIL) craint une hausse des loyers pour les immeubles qui toucheront du financement de ce programme. L'organisme invite donc l'administration actuelle à être vigilante, car, estime-t-il, l'ancien programme «ne protégeait pas convenablement les locataires». 
«Si la Ville octroie des fonds publics pour la rénovation d'immeubles privés, il est de son devoir de s'assurer que le propriétaire n'en profite pas pour s'enrichir injustement sur le dos de ses locataires ou qu'il ne les évince pas de leur logement », selon l'organisateur communautaire au BAIL,  Jonathan Carmichael.
Le BAIL estime que pour les immeubles rénovés en vertu de ce programme, «les reprises de possession, les évictions pour agrandissement, subdivision ou changement d'affectation ainsi que les conversions en condominiums devraient être interdites».